Samedi, 15 Mai 2021
Accueil quotidien mutations culture Ulrich Kenmegne Kom: « Nous voulons promouvoir et démocratiser les arts visuels »

Ulrich Kenmegne Kom: « Nous voulons promouvoir et démocratiser les arts visuels »

498
- Publicité -

Promoteur de Decart, il parle de cette plateforme d’exposition virtuelle qui valorise le talent de jeunes artistes.

Par Vanessa Bassale

Parlez nous de « Le chemin au bout du tunnel », l’exposition qui se déroule en ce moment sur Decart.

L’exposition « le chemin au bout du tunnel » est l’un de nos projets permanents. En effet, dans le but de promouvoir le travail des jeunes artistes visuels fraîchement sortis des institutions universitaires, nous avons pensé à ce projet qui mettra en avant les travaux de ces derniers chaque année. Pour cette 1ère édition, nous avons choisi le thème « le chemin au bout du tunnel », comme étant la matérialisation de ces 05 années d’études, l’aboutissement d’un processus d’incubation et de maturation artistique. Vous savez, il est très difficile pour un jeune diplômé de trouver un espace d’exposition qui veut bien présenter son travail s’il n’est pas chaperonné ou ne répond pas à un appel à candidature. Nous leur offrons donc cette opportunité de présenter leurs travaux, d’attirer le regard des curateurs, des galeries etc. Cette exposition a donc ouvert son portail virtuel aux abonnés le 11 janvier et à tout le public le 13 janvier 2020 et s’étalera jusqu’au 11 février date de sa mise en archive.

Quel est le profil des artistes qui ont proposé leurs œuvres.

Pour cette exposition, nous avons lancé un appel à contribution dans les forums d’étudiants de l’Université de Yaoundé I, de l’Ibaf (Institut des Beaux-arts de Foumban) et de l’Iba (l’Institut des Beaux-arts de Nkongsamba). À ces derniers, nous avons ajouté les travaux de quelques étudiants qui ont bien voulu faire partie de la grande aventure dans laquelle Decart s’est lancée. Les artistes qui ont répondu présent à cet appel sont au nombre de 05 dont 03 de l’Iba, 01 artiste de l’Université de Yaoundé I) et 01 artiste de l’Ibaf. Nous avons aussi les œuvres de 05 artistes non encore diplômés actuellement étudiants de l’Iba.

De façon concrète comment le public peut-il avoir accès à cette exposition ?

Pour visiter l’expo, c’est très simple. Il suffit de se rendre sur notre site web www.decart-galerie.com et de cliquer sur l’onglet exposition virtuelle dans le menu et choisir « le chemin au bout du tunnel ». Pour ceux qui veulent faire partie de nos prochaines expositions, c’est aussi très simple. Ils n’ont qu’à envoyer des images et les résumés de leurs œuvres à l’adresse decart-service@gmail.com. Bien évidemment, nous ferons également des appels à expositions.

Qu’en est-il du taux de fréquentation de votre plateforme ?

Selon nos statistiques, le jour de l’ouverture au public nous avons enregistré plus de 50 visiteurs dans les premières heures avec une augmentation de 10% dans les heures suivantes. Je dois avouer que c’était largement au-delà de nos prévisions.

Pouvez-vous nous présenter Decart ?

Pour résumer, je dirais que Decart est une jeune startup qui a été lancée en mai 2019 avec pour mission la promotion et la démocratisation des arts visuels du Cameroun et d’ailleurs au travers des multiples outils qu’offre notre génération digitale. Elle est née au sein de l’Institut des Beaux-arts de l’université de Douala à Nkongsamba et a reçu l’appui et les encouragements de Rachel Mariembe,chef de département de la filière Patrimoine et Muséologie. L’équipe de Decart est constituée à 80% de jeunes professionnels issus de l’Iba et des étudiants de Yaoundé I qui se surpassent chaque jour pour atteindre ce rêve commun qui est de voir les arts visuels de nos contrées transcender les frontières et se hisser au sommet.

Newsletter: Restez au courant de l'actualité

Loading

- Publicité -

AGENDA

Festival des musiques et danses patriomoniales

première édition de Business Coffee Break

Tous nos évènements
Mutations SHOP