Samedi, 15 Mai 2021
Accueil quotidien mutations societe Est-Cameroun:Le projet Kangourou évalué

Est-Cameroun:Le projet Kangourou évalué

477
- Publicité -

Implémenté depuis deux ans par l’Unicef avec l’appui de Natcom Coréen, il a permis de sauver la vie à plusieurs bébés prématurés.  

Par Josiane Afom

Une mission du Réseau des journalistes pour les droits de l’enfant et autres couches vulnérables (Rejodec) en partenariat avec le Fonds des nations unies pour l’enfance  (unicef) effectuée du  18 au 22 janvier dans la région de l’Est, a donné de voir qu’environ 60% d’enfants nés prématurément ou de faible poids ne survivaient pas à l’Hôpital régional de Bertoua. Mais, depuis 2018, ce taux a chuté à 20%. Au Centre de santé catholique intégré de Nkolbikon comme à l’Hôpital protestant de Garoua-Boulaï, le nombre de décès des enfants prématurés a aussi considérablement baissé depuis deux ans. Une baisse due à la méthode Kangourou Mother Care (KMC), expérimentée depuis deux ans dans la région de l’Est-Cameroun.

Il s’agit en effet, d’un projet de réduction de la mortalité néonatale des bébés prématurés et de faible poids de naissance implémenté dans cinq districts de santé de la région de l’Est, à travers la méthode KMC.  Ledit projet est une des réponses qu’apporte l’Unicef pour le bien être des nouveau-nés prématurés et de faible poids de naissance. Le projet qui tient sur trois ans est financé par le Comité national Unicef Coréen et mis en œuvre par la délégation régionale de la Santé publique de l’Est, en partenariat avec la Fondation kangourou Cameroun et l’appui technique et financier de l’Unicef. Le projet en cours d’exécution dans la région de l’Est, couvre une population d’un peu plus d’un million d’habitants, dont près de 40 mille femmes enceintes et 38,5 mille naissances vivantes dans cinq des quatorze districts de santé de la région : Bertoua, Batouri, Abong Mbang, Doume et Garoua-Boulai.

Dans la mise en œuvre de ce projet, le personnel sanitaire a bénéficié d’une formation au Centre d’excellence KMC de l’Hôpital Laquintinie de Douala, avec le soutien technique de la Fondation kangourou Cameroun (Fkc) sur les soins aux nouveau-nés et les soins aux mères kangourous. Aussi, les formations sanitaires retenues ont bénéficié des dons en matériels de prise en charge. Il s’agit, entre autres,  des lits kangourou, des tables kangourou,  des chaises kangourou, des poches kangourou et bidons avec robinet pour l’accès à l’eau potable, le matériel de bureau et de consultation (tables, armoires, chaises et bancs). Par ailleurs, toujours dans le cadre de ce projet, deux forages à pompe solaire ont été construits à l’Hôpital protestant de Garoua Boulaï et au Centre catholique intégré de santé de Nkolbikon.

Néanmoins, A l’Hôpital régional de Bertoua ou cette méthode est déjà appliquée, il se pose un besoin énorme de matériel, à en croire la major de la néonatologie, Germaine Nalé. Il s’agit d’après de cette dernière, de l’insuffisance des poches kangourou, de l’absence des lits kangourou et de l’étroitesse de l’espace de prise en charge.

Newsletter: Restez au courant de l'actualité

Loading

- Publicité -

AGENDA

Festival des musiques et danses patriomoniales

première édition de Business Coffee Break

Tous nos évènements
Mutations SHOP