Samedi, 15 Mai 2021
Accueil quotidien mutations societe Bansoa:Dieudonné Bougne intègre le Clan d’âges

Bansoa:Dieudonné Bougne intègre le Clan d’âges

451
- Publicité -

En exécutant les pas du Ndeuk le 26 décembre dernier, le Pdg de Bocom fait désormais partie des patriarches et aînés à l’honorabilité et à la respectabilité établies.

Par Josiane Afom

 

Il est environ 14h30 ce samedi 26 novembre. La place de fêtes de Bansoa, dans l’arrondissement de Penka Michel, département de la Menoua est noire de monde. Les autorités traditionnelle et religieuse, les élites se sont jointes aux habitants de ce village pour assister à la danse du Clan d’âge (Ndeuk). Il s’agit d’un événement de renom qui se tient tous les neuf ans et qui ne concerne que des personnes âgées d’au moins 60 ans.  

Le ton de la célébration est donné ici par les jeunes qui exécuteront ce pas de danse dans les neuf prochaines années. C’est donc près d’une centaine de jeunes qui, réunie autour d’un cercle, exécutent des pas de danse traditionnelle sur un rythme donné par les tam-tams. « Avant l’entrée des membres du clan d’âges, le cadre qui sert de site de prédilection pour la cérémonie est balayé par les candidats à la prochaine session », explique un patriarche du village avant de poursuivre : « la danse du clan d’âges comprend trois passages : le premier est celui des notables avec en tête de file, le chef du village ; le deuxième est celui des princes et le dernier, celui des autres habitants du village. Et, tous doivent avoir au moins 60 ans ».  

Après près d’une heure d’animation, la danse du clan d’âges est lancée. Le premier passage est constitué des notables chapeauté par le chef supérieur du groupement Bansoa, sa majesté Jean De Dieu Tchinda II. La présence dans ce groupe, du président-directeur général de Bocom, Dieudonné Bougne, est remarquable et suscite admiration et respect.  « Le Ndeuk est une cérémonie qui symbolise la retraite car ce n’est pas tout le monde qui a le privilège d’atteindre 60 ans. C’est une danse qui impose le respect envers les aînés qui ont franchi des étapes. Et, ce n’est pas parce que j’ai franchi cette étape aujourd’hui que je vais mépriser celui qui est passé avant moi. Tout comme mes cadets me doivent du respect », explique Dieudonné Bougne. En passant dans les rangs du Ndeuk cette année cet homme d’affaires prospère, défenseur acharné de la culture Bansoa à l’Ouest-Cameroun, fait donc désormais partie des aînés et patriarches de ce village phare du département de la Menoua.  

D’après le préfet, Godlive Ntua Mboke, qui a pris part à cette cérémonie culturelle, les autorités administratives se doivent d’accompagner le peuple Bansoa pendant cette grande fête  traditionnelle qui symbolise la passation de grade et qui confère la notabilité à quelques-uns.

 

Newsletter: Restez au courant de l'actualité

Loading

- Publicité -

AGENDA

Festival des musiques et danses patriomoniales

première édition de Business Coffee Break

Tous nos évènements
Mutations SHOP