Samedi, 15 Mai 2021
Accueil quotidien mutations education Ammar et Houssana:deux bébés mère kangourou

Ammar et Houssana:deux bébés mère kangourou

427
- Publicité -

Grâce à cette méthode, ils sont respectivement passés de 1,400kg et 1kg à 3,200 kg et 3,100g en moins de deux mois.

Par Josiane Afom

C’est avec un air de satisfaction que Moussa Oumarou et son épouse Oumoul Koulsoumi se sont présentés ce 19 janvier au Centre de santé catholique intégré de Nkolbikon, à Bertoua. Ils y sont pour une consultation ambulatoire, laquelle permet de suivre l’évolution de leurs jumeaux, Ammar et Houssana, deux garçons prématurés référés dans cette formation hospitalière le 23 novembre dernier. D’après les paramètres pris par les infirmiers et les consultations faites par le médecin pédiatre ce jour, l’évolution de ces enfants est satisfaisante. Car, lorsque ces nourrissons regagnaient leur domicile le 30 novembre dernier, Ammar avait 1,800kg et son frère Houssana en avait 2. « Ces bébés grandissent bien et s’alimentent normalement comme en témoignent leurs poids », se réjouit le Dr Jean-Claude Ntassou, médecin pédiatre qui suit ces deux enfants venus au monde alors qu’ils n’avaient que 31 semaines.

Nés le 20 novembre dernier à l’Hôpital de district de Bertoua, Ammar et Houssana avaient des poids inférieurs à ceux recommandés (2,5kg). Ils avaient respectivement 1,400kg et 1kg. Néanmoins, le staff médical en place a signé leur billet de sortie. « Lorsque nous sommes arrivés à la maison, nous avons vu que les enfants n’allaient pas bien. Le lendemain, mon épouse et moi les avons amenés à l’Hôpital catholique de Tigaza, centre dans lequel elle avait régulièrement suivi ses consultations prénatales. De là, ils nous ont référés au Centre de santé catholique intégré de Nkolbikon où les deux bébés ont immédiatement été pris en charge », explique Moussa Oumarou, conducteur de mototaxi dans la ville de Bertoua. « Quand nous avons reçu ces deux enfants, nous avons initié la méthode mère kangourou. Les deux parents se sont montrés disponibles pour pratiquer cette méthode. Et, lorsqu’on regarde leur poids aujourd’hui, on comprend que cette méthode a porté ses fruits », déclare Jean-Claude Ntassou. D’après ce médecin, la méthode mère kangourou consiste à maintenir dans un contact peau à peau le bébé de faible poids à la naissance ou prématuré, peu habillé, contre le thorax d’un adulte en bonne santé et propre. Cette pratique aide à réguler la température du bébé, afin  d’achever la maturation en dehors de l’utérus de la mère.

Ammar et Houssana font en effet partie de la dizaine d’enfants qui ont déjà été pris en charge au Centre de santé catholique intégré de Nkolbikon par la méthodemère kangourou. Une méthode expérimentée ici depuis 2018 grâce au soutien du Fonds des Nations-Unies pour l’enfance (Unicef) en partenariat avec Fondation kangourou Cameroun. Dans ce sens, l’Unicef a doté ce centre de santé en tables de consultation kangourou, lits kangourou, chaises kangourou, laves mains entre autres. Aussi, pour faciliter le service, l’Unicef a installé un château d’eau doté d’un système solaire qui permet d’alimenter le centre en eau potable et en énergie.

 

Newsletter: Restez au courant de l'actualité

Loading

- Publicité -

AGENDA

Festival des musiques et danses patriomoniales

première édition de Business Coffee Break

Tous nos évènements
Mutations SHOP