Vendredi, 25 Mai 2018
Accueil quotidien mutations education baccalauréat général 2017:deux candidats expulsés à Bamenda

baccalauréat général 2017:deux candidats expulsés à Bamenda

296
- Publicité -
Zacharie Mbatsogo

Ils ont quitté leur sous-centre d’examen sur ordre du directeur de l’Office du Baccalauréat du Cameroun, Zacharie Mbatsogo. Leur faute est de  n’avoir pas été identifiés.

Par Didier Kamdem (Cp)

Au premier   jour   des épreuves écrites du baccalauréat de l’enseignement général, Bamenda est au devant de la scène. Le sous-centre du lycée bilingue de Bamendakwe, situé à Up Station à Bamenda, laisse transparaître un signe de rigueur. Selon nos sources présentes au moment des faits, le directeur de l’Office du baccalauréat du Cameroun, Zacharie Mbatsogo,  a ordonné l’expulsion de deux candidats. Une décision qui se justifie, d’après le chargé de mission de ce sous-centre d’examen, M. Essomba Fouda, par le fait que les deux malheureux candidats n’étaient inscrits dans aucun établissement scolaire au Nord-Ouest.

Mezam

Au départ, ils ont été admis en salle. Il a fallu procéder à un contrôle minutieux pour se rendre compte de leur forfaiture. Les candidats dont l’identité n’a pas été révélée ont été conduits dans une unité de police. Ce sous-centre de Bamendakwe a reçu les candidats venus de quatre des sept départements du Nord-Ouest, à savoir la Mezam, la Momo, la Menchum  et le Boyo. Sur 605 candidats attendus, 39 n’ont pas répondu à l’appel.

Au lycée bilingue de Ndop, deux absents ont été enregistrés sur les 607 candidats annoncés. Ce sous-centre regroupe des candidats issus de trois départements : Bui, Donga-Mantung et Ngo-Ketunjia. « Nous avons affronté la philosophie et l’informatique. A ce niveau de la composition, les épreuves sont abordables. D’autant plus qu’en philosophie, nous avons étudié les trois sujets proposés », reconnaît un candidat à Bamenda.

Malgré de nombreuses menaces proférées par les initiateurs des « villes mortes », plusieurs candidats ont emprunté le chemin des salles d’examen au Nord-Ouest. Le taux de participation avoisinait les 99% lors des épreuves d’éducation physique et sportive d’il y a quelques semaines. Néanmoins, cet examen se déroule dans un contexte sécuritaire inhabituel, avec des policiers qui ont presque élu domicile dans les couloirs.

 

 

Newsletter: Restez au courant de l'actualité


- Publicité -

AGENDA

Festival des musiques et danses patriomoniales

première édition de Business Coffee Break

Tous nos évènements
Mutations SHOP