Lundi, 14 Octobre 2019
Accueil quotidien mutations societe Yaoundé:les chiens errants posent problème

Yaoundé:les chiens errants posent problème

1056
- Publicité -

Les campagnes de vaccinations et d’abattages de ces bêtes sont entres autres mesures prises par la Cuy pour éradiquer le phénomène.

Par Rosine Ntolo

Evoquez le sujet des chiens errants avec lui et il aura beaucoup de choses à vous raconter. Résidant du quartier Odza à Yaoundé, Antoine Nmama, informa-
ticien dans une entreprise de la place, se souvient encore de sa mésaventure avec une de ces bêtes. «C’était aux environs de 5h, il y a deux mois. J’allais faire du sport à
quelques mètres de mon domicile. J’avais à peine franchi le portail de ma résidence qu’un chien, visiblement enragé, s’est mis à me poursuivre. J’ai dû me réfugier dans un arbre et attendre que quelqu’un vienne à mon secours.

Ce n’est qu’après l’intervention des populations que la bête a pu être maitri-
sée», raconte-il, avec un sourire en coin. Interrogés, plusieurs personnes confieront avoir vécu une situation similaire. En effet, dans la capitale politique, les piétons et
les automobilistes partagent la route avec les chiens errants. Ici, le fait est devenu presque normal. Pourtant, sous d’autres cieux la situation est différente.
La communauté internationale a d’ailleurs célébré le 27 août dernier la Journée mondiale des chiens errants. Au Cameroun, éradiquer ce phénomène est l’une des préoccupations de la communauté urbaine de Yaoundé et du ministère de l’Elevage, des Pêches et des Industries animales (Minepia).

 

mesures

Cette collaboration a abouti à la prise de nombreuses mesures, parmi lesquelles la création d’une police municipale. La première mission de cette police est la mise

en fourrière de ces chiens, apprend-on d’une source à la Cuy. «Nous avions jadis une fourrière à Nkolfoulou. Mais nous n’arrivions plus à en supporter les charges. Les propriétaires des chiens ne venaient pas les récupérer. De fait, ils ne payaient pas les charges de fourrière», déclare Georges Mahou, directeur du service hygiène et environnement à la communauté urbaine de Yaoundé, en revenant brièvement
sur la définition d’un chien errant.

Selon lui, il s’agit d’un chien qui vit en libertinage, abandonné par son maître et
qui ne bénéficie d’aucun encadrement. Il n’est donc pas exagéré de dire que ces animaux sont dangereux dans la mesure où, par une simple morsure, ils transmettent une maladie qu’on appelle communément la «rage». En plus de la police municipale, des campagnes de vaccination et d’abattage sont entre autres mesures mises
en place également par la communauté urbaine de Yaoundé (Cuy).

Newsletter: Restez au courant de l'actualité


- Publicité -

AGENDA

Festival des musiques et danses patriomoniales

première édition de Business Coffee Break

Tous nos évènements
Mutations SHOP