Vendredi, 20 Juillet 2018
Accueil quotidien mutations economie Yaoundé:le poulet se vend à 1500 Fcfa

Yaoundé:le poulet se vend à 1500 Fcfa

230
- Publicité -

Ceci est dû au retour sur le marché de cette denrée en grande quantité.
Par Marie Madeleine Akomo (Stagiaire)
Il y a peu, il fallait débourser une somme de 3000 Fcfa au moins pour pouvoir entrer en possession d’un poulet. Mais au marché Mvog-Ada, marché par excellence de la volaille à Yaoundé, les deux variétés, dont le poulet blanc communément appelé « poulet de chair », et le poulet rouge appelé « pondeuse », marquent désormais leur présence sur les étals. Les prix varient entre 1500 Fcfa et 6000 Fcfa. Ce qui redonne le sourire à de nombreuses ménagères. « Cette situation m’arrange. Vous savez bien que le prix du poulet n’est toujours pas à la portée de tous et voilà que j’arrive au marché ce matin, je constate que le poulet de chair qu’on vend d’habitude à 3000 Fcfa coûte aujourd’hui 2200 Fcfa. Je ne peux que m’en réjouir », déclare Blanche Mbarga, consommatrice.

Roseline Aboudi, propriétaire d’un restaurant va dans le même sens. « Depuis le mois d’août dernier, le poulet ne faisait plus partie de mon menu parce que non seulement, il se faisait de plus en plus rare dans le marché et aussi, les prix avaient grimpé. Mais Dieu merci, le voici de retour ». Mais si cette situation est une manne tombée du ciel côté consommateurs, ce n’est pas la grande joie chez les vendeurs. Ces derniers se plaignent de l’absence de clients, malgré la forte présence du poulet actuellement. « Évidemment que nous avons du poulet en grand stock depuis pratiquement deux semaines, mais le revenu n’est pas assez considérable à cause du manque de clientèle. Nous sommes contraints de baisser les prix pour rapidement liquider le stock », regrette Elie Kamgang, vendeur.

A la question de savoir d’où vient le poulet, Séverin Aloumou, vendeur, confie que le poulet qui leur est livré provient de l’Ouest Cameroun ; plus précisément de Bafoussam. Et que cette abondance ne serait que temporaire parce que très bientôt, les stocks seront épuisés. Le poulet originaire de la capitale régionale de l’Ouest est pourtant encore frappé d’une interdiction d’entrée dans la région du Centre. Des sources indiquent que le transport de cette denrée vers Yaoundé se déroule de nuit pour échapper aux contrôles. Du coup, beaucoup de consommateurs restent prudents. Et malgré l’abondance du poulet sur le marché, ces derniers préfèrent s’abstenir. « Moi je ne peux pas courir le risque de consommer ces poulets, même si on les vend à 1000 Fcfa. Parce que généralement, c’est quand un produit n’est plus en bon état qu’on le voit à la portée de tous et de chacun », déclare Sidonie Ngamba, consommatrice.

Newsletter: Restez au courant de l'actualité


- Publicité -

AGENDA

Festival des musiques et danses patriomoniales

première édition de Business Coffee Break

Tous nos évènements
Mutations SHOP