Mardi, 23 Octobre 2018
Accueil quotidien mutations politique Yaoundé Akere Muna enflamme le Palais des congrès

Yaoundé Akere Muna enflamme le Palais des congrès

82
- Publicité -
Samedi dernier, plus de 3000 personnes ont pris part à la convention de lancement de la campagne du candidat du Fpd.
Par Jean De Dieu Bidias
Akere Muna a pris un énorme risque, celui d’informer par avance, ses supporters que le meeting de lancement de sa campagne électorale en vue de la présidentielle du 07 octobre prochain commencerait à 10hpour ne se terminer qu’aux alentours de 18h. Plus de 3000 personnes étaient effectivement présentes à l’heure du rendez-vous, sauf le candidat du Front populaire pour le développement (Fpd), qui ne fera son entrée dans la grande salle de réunions tripartites du Palais des congrès qu’à 16h, sous des youyous et applaudissements d’une assistance chauffée à blanc pendant pratiquement six heures de temps par entre autres personnalités, Habiba Issa, Alice Sadjo, respectivement présidentes de l’Union des populations du Cameroun (Upc) et de l’Alliance des forces progressistes (Afp) ; deux partis politiques qui soutiennent le candidat. Orateurs de talent, le maire de Yabassi (Littoral) et non moins président de la « Plateforme pour la nouvelle République », Jacques Maboula Mboya ; Me Yondo Black ; Paul Mahel, porte-parole d’Akere Muna ; Dieudonné Yebga (Manidem) ; ont mis leurs tripes sur la table pour exorciser l’ennui chez les militants.
Tous répètent qu’il est temps qu’un anglophone prenne les rênes du Cameroun. Et le candidat Akere Muna qu’ils supportent a le profil de l’emploi. « Paul Biya doit être remplacé. Il mérite la retraite. Comment pouvez-vous voter pour un homme de 86 ans ? Il faut qu’il se repose et cède le pouvoir. Akere Muna est l’homme qu’il faut à la place qu’il faut », estime Habiba Issa. L’ancien bâtonnier est même déjà dans la peau d’un chef d’Etat. « Mes chers compatriotes, nous sommes le 07 octobre 2025. Il y a sept ans, vous m’avez élu président de la République. Nous avons pu mettre sur pied une véritable économie au service du développement. Nous avons construit 3200 kilomètres de chemin de fer pour 7000 milliards Fcfa d’investissement […]. La modernisation de la politique culturelle a créé une vraie industrie qui constitue désormais un vrai gisement économique et d’emploi… ». Cette simulation de bilan d’Akere Muna a électrisé le Palais des congrès de Yaoundé. Le candidat est convaincu que rien ne l’empêchera d’accéder à Etoudi. « Le peuple, plus que jamais, est prêt pour le changement […]. Nos citoyens doivent être replacés au centre de toute décision que nous prenons dans ce pays […]. J’ai traversé [notre] pays de Bertoua à Kousseri en passant par Maroua, Garoua et Ngaoundéré. J’ai visité de nombreuses villes et villages dans toutes les régions de [notre] pays. A chaque arrêt, j’ai écouté et essayé de comprendre ce que les gens désirent pour leur communauté, ainsi que pour la nation et leurs attentes pour un avenir meilleur. La plupart d’entre eux, sinon tous, sont prêts à travailler dur et, si nécessaire, à souffrir pour bâtir la nation qu’ils veulent », affirme l’ancien bâtonnier. Akere Muna dit avoir eu le privilège de maîtriser le système et côtoyé la plupart des institutions internationales.

Newsletter: Restez au courant de l'actualité


- Publicité -

AGENDA

Festival des musiques et danses patriomoniales

première édition de Business Coffee Break

Tous nos évènements
Mutations SHOP