Dimanche, 8 December 2019
Accueil quotidien mutations sante Vih/Sida:1 647 jeunes dépistés à l’Extrême-Nord

Vih/Sida:1 647 jeunes dépistés à l’Extrême-Nord

198
- Publicité -

Ils font partie des 10 174 touchés par la sensibilisation au cours de la 17e édition de « Vacances sans Sida » qui s’est clôturée le 11 septembre dernier à Maroua.

Par Jacques Kaldaoussa
L’apothéose de la 17e édition de l’opération « Vacances sans Sida », organisée par les Synergies africaines contre le Sida et les souffrances s’est tenue le 11 septembre dernier à Maroua. Cette campagne de lutte contre le Vih/Sida s’est déroulée pendant trois semaines sur le thème « génération androïde, cliquons sur le dépistage du Vih ». Le bilan des activités qui ont pris fin le 10 septembre 2019 fait état de 10 174 jeunes touchés par la sensibilisation, 10 000 préservatifs distribués, 1 647 jeunes dépistés parmi lesquels on a dénombré 10 séropositifs. Ces derniers ont été immédiatement pris en charge. Cette campagne a permis de relever que le taux de séroprévalence chez les jeunes de l’Extrême-Nord est de 0,61%, largement en deçà du taux régional qui est de 1,5%.
« Vacances sans Sida », concept mis en œuvre depuis 2003 par la première dame Chantal Biya pour susciter la prise de conscience et réduire les risques de contamination au Vih et autres infections sexuellement transmissibles chez les jeunes pendant la période des vacances scolaires et universitaires a donc produit bien au-delà des résultats escomptés. Un score encourageant, selon le secrétaire exécutif des Synergies africaines, Jean Stéphane Biatcha, qui a profité de l’occasion pour encourager les pairs éducateurs et les encadreurs dans ce combat. Pour ce faire, il a remis aux pairs éducateurs des attestations et des kits scolaires offerts par la présidente-fondatrice de Synergies africaines, Chantal Biya.
Dr Sadou, coordonnateur du groupe technique régional de lutte contre le Sida pour la région de l’Extrême-Nord, a indiqué dans son rapport préliminaire que « cette opération se justifie par le fait que les jeunes de 14 à 24 ans sont les principales victimes de la pandémie. Ils deviennent par conséquent les acteurs de la lutte contre la propagation du Vih/Sida. Six nouvelles infections sur 10 se produisent chez cette tranche d’âge et les filles sont 9 fois plus touchées que les garçons ».
Les activités ont été menées par 97 pairs éducateurs et 4 encadreurs dont 50 pairs éducateurs et 1 encadreur recrutés et pris en charge par Synergies africaines. Il était question d’informer, éduquer et sensibiliser par la distribution du matériel de sensibilisation, des causeries éducatives, des entretiens individuels et à travers les réseaux sociaux.

Newsletter: Restez au courant de l'actualité


- Publicité -

AGENDA

Festival des musiques et danses patriomoniales

première édition de Business Coffee Break

Tous nos évènements
Mutations SHOP