Jeudi, 22 Octobre 2020
Accueil quotidien mutations sante Vaccination:Les chaines de froid se font rares à l’Est

Vaccination:Les chaines de froid se font rares à l’Est

115
- Publicité -

Sur les 242 formations sanitaires présentent dans cette région, seules 90 en sont dotées. 

Par Josiane Afom

D’après les chiffres disponibles à la délégation régionale de la Santé publique de l’Est, le point focal du Programme élargi de vaccination (Pev) enregistre près de 37 mille enfants âgés de zéro à onze mois, sur plus de 40 mille naissances. Ceci dans 242 formations sanitaires réparties dans 14 districts de santé. Seulement, dans cette région, le Pev n’a pas tous les moyens nécessaires pour une couverture vaccinale efficace. Car, d’après Arthur Fidelis Metsampito Bamlatol, point focal communication à la délégation régionale de la Santé publique de l’Est, sur 242 formations sanitaires, seules 90 ont des chaines de froid, ce qui rend difficile la conservation des vaccins. Une situation qui préoccupe non seulement les responsables régionaux, mais le gouvernement et ses partenaires de la santé. Impliqué dans le domaine de la santé des enfants, le Fonds des Nations-Unies pour l’enfance (Unicef) fait des dotations en matériel de conservation des vaccins dans certaines formations sanitaires de la région de l’Est.

Par ailleurs, le chef de bureau Unicef Est-Adamaoua, Wally Badiane, déplore le fait que certains acteurs de la vaccination décident de ne pas ouvrir un vaccin si le nombre d’enfants à qui il doit être administré n’est pas atteint. Et, la conséquence, explique-t-il, est qu’en le gardant, le vaccin peut expirer sans être ouvert, tout comme il peut avoir des risques de contamination des enfants renvoyés dans les quartiers.

S’agissant des campagnes spéciales de vaccination, elles font face à la réticence des parents. «  Avec l’arrivée du coronavirus, les populations sont devenues méfiantes à cause des rumeurs. Elles disent que le vaccin qu’on va administrer à l’enfant va lui donner le COVID-19 », indique Wally Badiane. Mais, avec l’aide des partenaires et des médias, les responsables des formations sanitaires organisent des campagnes de sensibilisation et d’information sur le terrain. L’Unicef par exemple, s’investit dans le renforcement des capacités des personnels, la communication et la sensibilisation sur l’intérêt de la vaccination, question de mettre fin aux rumeurs et permettre aux enfants de prendre leurs vaccins. Par ailleurs, Arthur Fidelis Metsampito Bamlatol indique que sur les 242 formations sanitaires enregistrées à l’Est, 32 sont situées dans des zones d’accès difficiles et neuf dans

Newsletter: Restez au courant de l'actualité

Loading

- Publicité -

AGENDA

Festival des musiques et danses patriomoniales

première édition de Business Coffee Break

Tous nos évènements
Mutations SHOP