Lundi, 20 Mai 2019
Accueil quotidien mutations education Université de Maroua :Plus de 480 personnels d’appui sans salaire depuis plus de deux mois

Université de Maroua :Plus de 480 personnels d’appui sans salaire depuis plus de deux mois

69
- Publicité -

Ils menacent de lancer un mouvement d’humeur si la hiérarchie ne réagit pas dans les prochains jours.

Par Jacques Kaldaoussa

Les personnels d’appui en service à l’Université de Maroua entament leur troisième mois sans salaire. Au fur et à mesure que les jours s’égrainent, les remous se font de plus en plus assourdissants et les bouches se délient pour décrier le climat délétère qui règne dans cette institution universitaire. « On a assez supporté comme ça. On a passé la fête du travail sans salaire. La hiérarchie ne nous dit rien de bon et de concret », confie sous cape, un agent d’appui. Ce sont ainsi plus de 480 agents qui se trouvent dans cette situation.

Au rectorat de l’université, c’est motus et bouches cousu. Les employés confirment la nouvelle mais personne n’ose avancer un quelconque commentaire de peur de s’attirer des ennuis. « Le recteur est avec la délégation des athlètes aux jeux universitaires de Dschang depuis quelques jours. C’est lui seul qui peut vous édifier sur le sujet », déclare un agent. Nos tentatives pour en savoir plus se sont avérées vaines.

Un doigt accusateur est ainsi porté sur le recteur de l’Université de Maroua, Idrissou Alioum. Joint au téléphone depuis la ville de Dschang où elle prend également part aux activités des jeux universitaires, Monique Ibrahim, un des délégués du personnel confirme que cela fait deux mois que le personnel d’appui attend toujours le salaire.  « Depuis l’arrivée du nouveau recteur il y a bientôt deux ans, un mauvais climat règne dans la maison. C’est lui qui doit signer nos états de salaire avant qu’on ne dépose auprès de nos banques respectives. Mais, nous ne savons pas ce qui l’en empêche. Il a même maille à partir avec ses proches collaborateurs avec qui le courant ne passe pratiquement pas », affirme une source anonyme. Et de poursuivre : « Depuis tout ce temps, on travaille 53 jours avant de toucher un mois de salaire. D’habitude, on touchait nos salaires entre le 22 et le 23 de chaque mois. Mais, nous entamons déjà le troisième mois sans être payés. Si la situation continue ainsi, nous allons entrer en grève comme dans les autres universités. Jusqu’ici, on patiente jusqu’au retour du recteur ».

Newsletter: Restez au courant de l'actualité

0

- Publicité -

AGENDA

Festival des musiques et danses patriomoniales

première édition de Business Coffee Break

Tous nos évènements
Mutations SHOP