Samedi, 20 Octobre 2018
Accueil quotidien mutations culture Traité Germano – Camerounais du 12 juillet 1884: la vérité du Prince Kum’a Ndumbe III

Traité Germano – Camerounais du 12 juillet 1884: la vérité du Prince Kum’a Ndumbe III

651
- Publicité -
traité Germano - Camerounais du 12 juillet 1884

Le professeur émérite remet en cause la position donnée à Dika Mpondo Akwa, dans la signature du traité Germano – Camerounais du 12 juillet 1884.

Par Renaud Inang (Cp)

«Le traité Germano- Douala…, je ne le connais pas », réfute le Pr Prince Kum’a Ndumbe III. Il a donné une conférence de presse le mardi 11 juillet 2017 à Douala. Le Professeur émérite remet en cause la position de King Dika Mpondo Akwa, reconnu par les siens comme étant le signataire plénipotentiaire de ce traité avec les commerçants allemands, le 12 juillet 1884. « Il s’agit du traité Germano- Camerounais. Dika Mpondo Akwa n’a jamais été signataire plénipotentiaire de ce traité.

Le traité du 12 juillet n’est pas le seul, il y en a eu d’autres », révèle le Professeur
d’un sourire narquois en tenant entre ses mains, la brochure des festivités marquant l’hommage rendu à ce roi Duala. Hommage qui s’est achevé mercredi dernier, 12 juil-
let 2017, après une série d’activités. L’origine de cet échange avec les médias, est partie de la conférence de presse internationale organisée à Douala le 29 juin dernier,
en prélude à la cérémonie qui rendait hommage à King Dika Mpondo Akwa.
A en croire le Professeur, il s’agit « d’une falsification de l’histoire et de la mémoire collective du Cameroun ».

Aussi, s’insurge-t-il contre la série télévisée « Our Wishes », du réalisateur camerounais Jean Pierre Bekolo. « Les textes de cette série sont contenus dans un roman qui a été publié en six volumes en 1970 et édité par AfricA-venir. Bekolo, n’ayant pas demandé notre aval, a réécrit les textes à sa manière », explique le professeur. Cette conférence de presse avait pour but de restituer à sa manière la vérité sur l’histoire du Cameroun. Elle est jusqu’ici inconnue du public. Ceci à cause des barrières au niveau de la langue et de l’absence d’historiens.

Cartes graphiques

En présence de nombreux visiteurs, le Professeur a justifié son argumentaire, en présentant une série d’ouvrages accompagnés de cartes graphiques des villes du Cameroun tracées par les allemands. Ainsi, les ouvrages présentés à la presse et au reste du public sont pour la plupart écrits en langue allemande. Toutefois, ils retracent entre autre l’histoire du Cameroun et son évolution. Aussi, des copies manuscrites bien que vieilles de certains traités ont également été présentées. 

A l’exemple de celle du 12 juillet 1884, sur laquelle figurent la signature de King Dika Mpondo Akwa, mais aussi celle de King Bell. Tous, précise Kum’a Ndumbè, signaient à leur compte personnel et non pas comme plénipotentiaire.

Newsletter: Restez au courant de l'actualité


- Publicité -

AGENDA

Festival des musiques et danses patriomoniales

première édition de Business Coffee Break

Tous nos évènements
Mutations SHOP