Samedi, 19 Janvier 2019
Accueil quotidien mutations education Conflits entre jeunes et aînés:l’éducation civique à l’école peut aider au dénouement

Conflits entre jeunes et aînés:l’éducation civique à l’école peut aider au dénouement

388
- Publicité -
Conflit à l'école

L’esprit de tolérance chez l’élève, selon les candidats au concours de dissertation  sur les défis de la jeunesse, aide à dominer son égo.

Par Adrienne Engono Moussang

Le respect des aînés est problématique dans les familles comme à l’école ces derniers temps. Constat fait par la majorité  des candidats au concours de la meilleure dissertation sur les défis des jeunes scolaires. Ils sont trente à avoir épilogué sur le sujet classé troisième sur un total de 12 intitulé : «Globalement, qu’est-ce qui peut expliquer les rapports conflictuels entre les jeunes et leurs aînés ?».

Des jeunes des classes de terminale   relèvent que, parfois, les aînés veulent confisquer tout et les priver même de leurs droits fondamentaux, au nom du respect des traditions. Dans les familles, certains aînés, avec l’onction des parents, veulent réduire leurs cadets au rang des «bénis oui oui». Les jeunes en quête de leur liberté usent de tous les moyens. Ils sont ceux à qui incombent toutes les tâches. Mais, au moment du partage des dividendes, ils sont exclus.

Pour se défendre, surtout lorsque la goutte d’eau déborde le vase, ils se dressent contre leurs aînés.. Ils se livrent à tout ce qui peut renforcer leur courage pour affronter ceux qu’ils considèrent comme des rabat-joies. Conséquence : des enfants et des élèves qui lèvent la voix face à leurs aînés, parents et enseignants. Sans exclure les bastonnades qu’ils infligent à ceux qu’ils considèrent comme des bourreaux

Pistes de solutions

Déplorant la domination des aînés, les  jeunes invitent leurs pairs à la responsabilité, la intolérance, au respect des valeurs culturelles.  Conseils valables pour les aînés qui conviés au dialogue et à une ouverture aux jeunes, pour prévenir des situations déplorables. Pour cette compétition organisée par la délégation départementale des Enseignements secondaires du Mfoundi avec la collaboration du quotidien Mutations et de l’organisation non-gouvernementale PichNet, Adechinan Owolabi Manrouzouk, élève en classe de terminale A4 espagnol au lycée de Nkolbisson, s’est hissé à à la première place. Les autres n’ayant pas démérité.

Newsletter: Restez au courant de l'actualité


- Publicité -

AGENDA

Festival des musiques et danses patriomoniales

première édition de Business Coffee Break

Tous nos évènements
Mutations SHOP