Jeudi, 20 Septembre 2018
Accueil quotidien mutations culture The mother of humanity:quelques lenteurs dans l’évolution

The mother of humanity:quelques lenteurs dans l’évolution

88
- Publicité -

Néanmoins, le projet de construction du monument est à la phase des études géotechniques du sol et du sens du vent issu de la mer.
Par Lazare Kingue
L’attente se fait longue. Mais il faudrait faire preuve de patience. Il faut encore attendre quelques années pour voir sortir de terre à Kribi « The Mother of Humanity » (Moh). Parmi les 54 pays africains, c’est le Cameroun qui a été désigné comme pays hôte du monument de la Mère de l’humanité. Et c’est précisément la localité d’Eboundja aux encablures de la cité balnéaire de Kribi qui aura le privilège d’abriter le joyau. « Mais cela dure deux ans déjà, aucun signe précurseur annonçant le début imminent des travaux. Certainement ce projet est mort », pense un riverain d’une localité voisine au village Eboundja.

Que non! Le projet n’est pas tombé aux oubliettes. Le monument sera bel et bien érigé à Kribi. Le processus évolue, apprend-on, bien que quelques lenteurs administratives au niveau du gouvernement camerounais plombent son évolution rapide. En fait, le projet en est encore à la phase des études géotechniques du sol et du sens du vent issu de la mer. Vu que Moh sera érigé dans le domaine d’utilité publique (Dup) du complexe industrialo-portuaire de Kribi. « Une équipe est arrivée récemment sur le site pour une nouvelle étude. Il a été constaté que le bas de la robe du monument ne pouvait pas tenir avec le poids de l’immeuble qui est en haut. Il était donc question de voir si le sol peut supporter le poids de l’immeuble, mais aussi d’étudier le sens du vent », informe le chef du village Mvumalè, sa majesté Henri Bikoue qui est très impliqué dans le projet.
L’autorité traditionnelle ajoute que les experts se sont rendu compte après cette autre étude qu’il fallait légèrement modifier la robe. « C’est assurément cette modification du plan de l’architecture qui fait encore trainer les choses », croit savoir notre source.Bon à savoir, le sol est sondé. Le sens du vent est étudié au moyen d’un hélicoptère. Une source renseigne aussi que les devis liés à la construction de l’infrastructure sont déjà prêts.

Un contrat pour le déblayage du site retenu a été signé il y a peu de temps entre le partenaire stratégique de la fondation Moh, ARK jammers et la société de droit chinois China Harbourg Engeneering Company (Chec). Les travaux lorsqu’ils seront entamés se feront sur trois ans. Le matériel viendra en préfabriqués par voie maritime. On parle d’un investissement d’une somme de 600 milliards Fcfa qui sera possible grâce aux contributions volontaires des personnes ayant le sens du panafricanisme. Aux dernières nouvelles, de jeunes noirs américains ont déjà contribué à hauteur de deux milliards de nos francs. Il y a deux mois, le Roi du Maroc a lui aussi envoyé sa contribution à la fondation. Mother of Humanity est un monument dont la hauteur de l’immeuble sera de 19 étages. Il sera soutenu et encerclé d’une bâtisse de six niveaux à la ronde.

En rappel, Moh est un monument de reconnexion ancestrale qui offrira aux descendants d’Africains forcés à l’esclavage en Amérique, l’opportunité transformatrice de renouer avec leurs racines en Afrique noire. Début février 2016, on parlait déjà en grande pompe du projet de la construction en Afrique d’un important monument qui célébrera l’immense contribution du continent noir à la construction du monde à travers les âges, et qui offrira une chose dont le monde a plus que jamais besoin, notamment une plateforme de guérison, permettant de trouver la solution qui va réunir la famille humaine, faire renaître espoir et confiance et sécuriser le futur de l’humanité et de la planète terre.

Newsletter: Restez au courant de l'actualité


- Publicité -

AGENDA

Festival des musiques et danses patriomoniales

première édition de Business Coffee Break

Tous nos évènements
Mutations SHOP