Dimanche, 21 Octobre 2018
Accueil quotidien mutations economie Tchad-Cameroun:deux partenaires économiques de longue date

Tchad-Cameroun:deux partenaires économiques de longue date

423
- Publicité -
Tchad-Cameroun

Ces pays sont intimement liés par leurs peuples et une intense activité commerciale.

Par Jacques Kaldaoussa

Les échanges économiques et commerciaux entre le Cameroun et le Tchad, son principal client africain sont importants, malgré l’insécurité perpétrée par
la secte terroriste Boko Haram. Le Tchad, pays de l’hinterland utilise en effet la façade maritime camerounaise par le canal de la plateforme portuaire de Douala pour assurer le transport de ses marchandises où transitent plus de 80% du volume des exportations et importations tchadiennes.

L’ouverture des frontières, mieux la matérialisation de la libre circulation des personnes et des biens entre le Tchad et les autres pays de la Cemac conforte la position du Tchad comme l’un des principaux clients du Cameroun, avec plus de 200 milliards de Fcfa du volume des échanges annuel. Au-delà du trafic terrestre, le Tchad utilise le sous-sol camerounais pour transporter son pétrole de Doba au Tchad jusqu’au port de Kribi via le pipeline.

« En terme de trafic entre le Cameroun et le Tchad, il y a lieu de relativiser les impacts ce d’autant que les marchandises qui transitent par Douala passant par Ngaounbdéré-Kousseri-N’Djamena sont simplement déviés par Ngaoundéré-Moundou. Mais au
niveau de la libre circulation des personnes et des biens, rien n’a véritablement changé parce qu’entre ces deux pays, il ne s’est jamais posé de problème dans ce sens. Des Camerounais et Tchadiens vivent et se déplacent de part et d’autres des deux pays jusqu’à excéder les 3 mois sans être inquiétés.

A part quelques tracasseries policières et cas isolés d’arnaques qu’on oublie vite », fait remarquer Aboubakary Abdoulaye, délégué régional du commerce de l’Extrême-Nord. La libre circulation des personnes et des biens n’est donc pas un sujet tabou. D’ailleurs, de nombreuses ethnies sont installées de part et d’autres des deux rives du Logone, principale frontière entre les deux pays notamment les Massa, Mousgoum, Mousey, Arabes Choas, Kotoko, Toupouri et Moundang. On retrouve ces ethnies même dans les gouvernements des deux pays.

Le prolongement du chemin de fer de Ngaoundéré à N’Djamena et la construction d’un pont sur le Logone entre Yagoua au Cameroun et Bongor au Tchad sont autant de
projets qui pourraient contribuer à renforcer les liens de coopération économique entre les deux pays.

Newsletter: Restez au courant de l'actualité


- Publicité -

AGENDA

Festival des musiques et danses patriomoniales

première édition de Business Coffee Break

Tous nos évènements
Mutations SHOP