Vendredi, 22 Janvier 2021
Accueil quotidien mutations sante Tabagisme:une campagne pour dissuader les fumeurs

Tabagisme:une campagne pour dissuader les fumeurs

128
- Publicité -

 Lancée le 8 décembre dernier par l’Oms, celle-ci vise à faire renoncer le tabac à 100 millions de personnes en un an.

Par Guy Martial Tchinda

Arrêter de fumer, c’est aujourd’hui le rêve de certains consommateurs de tabac. Un engagement pris au regard des ravages de la pandémie à coronavirus. Saisissant ce prétexte, l’Organisation mondiale de la santé (Oms) a lancé, le 8 décembre dernier, une campagne d’un an pour aider 100 millions de personnes à renoncer au tabac. « Des millions de personnes dans le monde veulent arrêter de fumer — nous devons saisir cette occasion et investir dans les services qui les aideront à y parvenir. Dans un même temps, nous exhortons chacun à prendre ses distances avec l’industrie du tabac et ses intérêts », déclare le Dr Rüdiger Krech, directeur du département Promotion de la santé.

Intitulée « S’engager à arrêter pendant la COVID-19 », cette campagne contribuera à mettre en place des environnements plus sains et propices à l’abandon du tabac en préconisant des politiques fortes en la matière, en améliorant l’accès aux services de sevrage tabagique, en sensibilisant aux tactiques de l’industrie du tabac et en donnant aux consommateurs de tabac les moyens de réussir à arrêter de fumer au moyen d’initiatives « gagner à arrêter ».

Comment ça marche ? « L’Oms, en collaboration avec ses partenaires, créera et renforcera des communautés en ligne où les gens peuvent trouver le soutien social dont ils ont besoin pour arrêter de fumer. L’attention portera avant tout sur les pays fortement touchés* où vivent la majorité des consommateurs de tabac dans le monde », explique-t-on sur le site officiel de l’organisation onusienne.

Selon les estimations de l’Oms, environ 780 millions de personnes disent vouloir arrêter de fumer, mais 30 % d’entre elles, seulement, ont accès aux outils qui peuvent les aider à y parvenir. En collaboration avec ses partenaires, l’Oms qui s’appuiera sur des groupes d’anciens consommateurs fournira aux personnes concernées les outils et les ressources dont elles ont besoin pour réussir leur tentative de sevrage.

Le tabac est également un facteur de risque majeur de maladies non transmissibles comme les maladies cardiovasculaires, les cancers, les maladies respiratoires et le diabète. En outre, les personnes vivant avec ces pathologies sont davantage exposées aux formes graves du COVID-19.  Bien plus, « le tabagisme tue huit millions de personnes par an, mais si les consommateurs cherchent une motivation pour mettre fin à cette habitude, la pandémie peut les y encourager », indique le Directeur général de l’Oms, le DTedros Adhanom Ghebreyesus.

Newsletter: Restez au courant de l'actualité

Loading

- Publicité -

AGENDA

Festival des musiques et danses patriomoniales

première édition de Business Coffee Break

Tous nos évènements
Mutations SHOP