Mardi, 23 Octobre 2018
Accueil quotidien mutations societe Sud-Ouest:le convoi du gouverneur attaqué

Sud-Ouest:le convoi du gouverneur attaqué

218
- Publicité -

Le cortège de Bernard Okalia Bilaï a essuyé des tirs des sécessionnistes vendredi dernier, alors qu’il se rendait à Menji pour installer le nouveau préfet du Lebialem.

Par Blaise Djouokep

Le gouverneur de la région du Sud-Ouest, Bernard Okalia Bilaï, a eu la peur de sa vie vendredi, 20 avril dernier. Alors qu’il se rendait dans le département du Lebialem pour installer dans ses fonctions le nouveau préfet, le cortège du gouverneur est
tombé dans une embuscade tendue par des éléments du mouvement sécessionniste de l’Ambazonie. Près de Menji, le chef-lieu de cette unité administrative, le convoi a été surpris par des coups de feu tirés en sa direction depuis les collines.

La riposte de l’état-major du gouverneur, composé d’éléments du Bataillon d’intervention rapide (Bir) et de la gendarmerie, sera immédiate. Les échanges de tirs vont durer une dizaine de minutes, avant que les sécessionnistes ne replient pour planifier une seconde attaque au retour du cortège, dans l’après-midi.

Le deuxième assaut sera d’ailleurs intense. Pendant près d’une demi-heure, les échanges de tirs sont plus nourris que ceux de la matinée. Entretemps, le cortège du gouverneur est quasiment immobilisé. D’après une source, les véhicules administratifs étaient plus visés par les assaillants. Bernard Okalia Bilaï, qui arbore un gilet pare-balles, sera contraint de quitter son véhicule de service pour prendre place à bord de celui du Bir. Selon des témoignages des hommes en tenue, les armes utilisées par les assaillants étaient dans leur majorité de fabrication artisanale. C’est ce qui pourrait expliquer que l’on n’ait enregistré ni mort ni blessé dans le convoi.

Il y a donc eu plus de peur que de mal. Les éléments des forces de défense et de sécurité, visiblement plus aguerris, ont violemment repoussé les assaillants et ont permis au gouverneur de regagner Buea, capitale régionale du Sud-Ouest. Il faut noter qu’en dépit de ces événements, la cérémonie d’installation du nouveau préfet du Lebialem, Etta Bokaya Ashu, a eu lieu. L’ancien préfet du Ndiang remplace à ce poste Zacharie Ungithoh, admis à faire valoir ses droits à la retraite.

On se souvient que le préfet sortant avait été blessé par balles le 22 mars dernier, lors de l’attaque de son cortège, alors qu’il était en route pour M’Mockmbie (Lebialem), pour évaluer les dégâts d’un incendie jugé criminel ayant soufflé la maison du ministre délégué auprès du ministre de l’Economie, de la Planification et de l’Aménagement du territoire (Minepat), Paul Tasong. Il avait été atteint par balle entre les localités d’Azi et d’Alou. Le nouveau préfet du Lebialem, Etta Bokaya Ashu, a pour principale mission de restaurer l’autorité de l’Etat dans cette partie du Cameroun, plongée dans une insécurité inédite depuis que la crise dite anglophone s’est muée en conflit armée, au troisième trimestre 2017.

Newsletter: Restez au courant de l'actualité


- Publicité -

AGENDA

Festival des musiques et danses patriomoniales

première édition de Business Coffee Break

Tous nos évènements
Mutations SHOP