Mardi, 23 Octobre 2018
Accueil quotidien mutations societe Siège de la Mida:une importante somme d’argent saisie

Siège de la Mida:une importante somme d’argent saisie

207
- Publicité -

Selon le gouvernement, qui a confié le comptage à une banque, l’opération n’a pas pu se terminer le mardi 24 avril dernier en raison de la présence de petites coupures.

Par Jean De Dieu Bidias

Dans un communiqué lu au 20h30 de la Crtv le 24 avril  le ministre de la Commu-
nication, Issa Tchiroma Bakary, indique qu’à la suite d’une fouille minutieuse menée par la police et la gendarmerie au siège de la Mission d’intégration et de développement pour l’Afrique (Mida) au quartier Ahala à Yaoundé, une importante somme d’argent et des documents ont été saisis. Le porte-parole du gouvernement, qui n’avance pas de chiffre, indique que les autorités ont sollicité les services d’une banque de la place pour conduire l’opération de comptage qui n’a pas pu se terminer hier, rendue difficile par la présence de petites coupures dans les sacs d’argent re-
trouvés.Selon des informations ayant circulé sur les réseaux sociaux depuis lundi dernier, lesquelles n’ont pas été confirmées par les responsables de la Mida, c’est environ 2 milliards Fcfa qui étaient gardés dans les locaux de cette structure.

Pour mémoire, la Mida, qui opérait officiellement dans l’humanitaire depuis septembre 2017 au Cameroun, formait des jeunes dans les domaines du civisme, du secourisme et accompagnait financièrement ceux-ci à la fin de la formation. Les adhérents de la tranche d’âge entre 15 et 32 ans devaient investir à l’entrée à hauteur de 12500 Fcfa pour toucher 70.000 Fcfa à la fin de la formation qui durait environ trois semaines.

8

A en croire les promoteurs, pas moins de 2,25 milliards Fcfa ont été distribués à 1800 jeunes le 10 février dernier. Mais pour le gouvernement, qui a officiellement mis fin à ses activités depuis le 21 avril dernier, la Mida, présentée par des promoteurs mafieux sous plusieurs appellations usurpées, n’a aucune existence légale sur le territoire national. « Il s’agit en réalité d’une entreprise monstrueuse d’escroquerie de grande envergure, dont l’objectif déclaré par les initiateurs, sur fond d’activités dolosives, clientélistes et d’opérations de charme, est de faire miroiter à leurs victimes – pour l’essentiel de jeunes camerounais – des formations, des recrutements et des financements mirobolants pour leurs projets », a martelé Issa Tchiroma Bakary dans le communiqué.

Remboursement
Les autorités camerounaises laissent, en effet, entendre que ce subterfuge a permis aux initiateurs, « sans foi ni loi » de la Mida, de rassembler pour leur propre compte, d’importantes ressources financières estimées à ce jour à plusieurs milliards de Fcfa, en violation de toutes les règles en la matière. « Le mécanisme habilement utilisé consistait à collecter auprès de tout nouvel adhérent la somme de 12500 Fcfa, pour lui rétrocéder en un temps très réduit de moins d’un mois, une somme alléchante de 70.000 Fcfa. À l’instar des vastes scandales financiers éventrés dans plusieurs pays du monde, l’organisation Mida a réalisé un montage frauduleux, consistant à rémunérer les investissements ou les épargnes de ses cibles, essentiellement sur la base des fonds procurés par les nouveaux adhérents », insiste le Mincom.

Les responsables de la Mida

Le président de la République Paul Biya, qui a instruit une enquête plus profonde sur l’affaire Mida, a également promis que les souscripteurs seraient remboursés. Une commission de recensement et de remboursement sera créée à cet effet. Selon le dernier communiqué de Issa Tchiroma Bakary, les modalités de remboursement seront communiquées dans les plus brefs délais.

Newsletter: Restez au courant de l'actualité


- Publicité -

AGENDA

Festival des musiques et danses patriomoniales

première édition de Business Coffee Break

Tous nos évènements
Mutations SHOP