Mercredi, 17 Janvier 2018
Accueil quotidien mutations sante Santé de reproduction:comprendre le dividende démographique

Santé de reproduction:comprendre le dividende démographique

141
- Publicité -

Cinquante questions vont permettre de vulgariser la dividende démographique qui encourage entre autres la baisse de la fécondité en Afrique.

Par Paulette Ndong

Un ouvrage sur la simplification de la compréhension du dividende démographique va voir le jour en Afrique. Des chercheurs africains espèrent vulgariser et simplifier cet outil de développement qui tient ses racines de l’économie. Il se présente comme la période au cours de laquelle les producteurs de richesse explosent en nombre. Par ailleurs, ceux qui dépendent de cette richesse sont peu nombreux. Les producteurs ici renvoient aux adultes dont la tranche d’âge est comprise entre 15 et 64 ans.  C’est la tranche d’âge où « le taux de dépendance est relativement bas, vu la forte concentration dans la tranche d’âge d’adultes». Le démographe Parfait Eloundou, l’a expliqué lors d’un atelier. C’était vendredi dernier à Yaoundé, avec les membres du Réseau des journalistes pour la santé et le développement (Rejosade).

Taux de reproduction

En fait, Ceci est un avantage de la dépendance. Les sociétés ont à ce moment une meilleure opportunité d’épargner et d’investir dans le développement socioéconomique. CLa santé maternelle et infantile, par exemple, peut s’améliorer à la suite d’une réduction du nombre moyen de grossesses et particulièrement des grossesses à risques (accouchements rapprochés, précoces, multiples ou tardifs). Vue sous cet angle de réduction de la fécondité, la notion de dividende démographique rejoint donc la théorie de la planification familiale qui est «Cet ensemble de mesures qui vont permettre à plusieurs familles africaines d’avoir le nombre d’espacements de naissances désirées au moment voulu», souligne l’universitaire Gervais Beninguisse, coordonnateur de la cellule Care-Ifa.

A en croire ces membres du Réseau africain pour la recherche démographique en Afrique centrale (FraNet), la réduction rapide de taux de fécondité est un début de solution pour la croissance économique, mais aussi pour le bien-être des familles. «L’Afrique est entrée dans sa phase de transition démographique, avec un passage de la fécondité moyenne de 5,7 à 4,7 enfants par femme entre les années 1990 et 2015», renseignait le Pr Eloundou, au cours d’un atelier de formation sur le sujet en 2016.

Newsletter: Restez au courant de l'actualité


- Publicité -

AGENDA

Festival des musiques et danses patriomoniales

première édition de Business Coffee Break

Tous nos évènements
Mutations SHOP