Vendredi, 19 Janvier 2018
Accueil quotidien mutations lifestyle Saison des pluies – On s’habille à chaud à Douala

Saison des pluies – On s’habille à chaud à Douala

183
- Publicité -

Les pluies imposent un nouveau mode vestimentaire et contraint les populations à faire des dépenses supplémentaires pour se protéger du froid.

La saison pluvieuse est de retour à Douala depuis quelques semaines.

Le climat habituellement chaud est en train de céder progressivement la place à un climat plus glacial. Et, depuis le retour de ces pluies, les habitants de la capitale économiques ont changé de mode vestimentaire.

Les blousons, les imperméables, les pulls over, les pantalons jeans et vêtements de couleur sombre sont à la mode. De même que les bottes, les chaussures en caoutchouc ou même en plastiques qui sont de plus en plus sollicitées par la gente féminine. En plus de porter des vêtements épais, certaines femmes ne se séparent plus de leur écharpes qu’elles attachent soigneusement autour du cou.

Quelques personnes rencontrées dans les artères de la ville de Douala, soutiennent l’idée selon laquelle, l’habillement à chaud, est le seul moyen de lutter contre les maladies de la saison de pluie. Au rang de ces maladies, la grippe et le rhume sont les plus répandues. Les plus concernés, sont les enfants et les nouveaux nés pense Collette, une ménagère. « Le changement climatique est un phénomène risqué pour nos enfants, les protéger devient un souci majeur pour nous parents », s’inquiète-t-elle. « L’une de mes méthodes de prévention est de revoir l’accoutrement de mes enfants pour qu’ils puissent être bien au chaud et à l’écart des maladies », affirme cette mère de trois enfants. En plus de se protéger des maladies, il est également question de ne pas abimer les chaussures habituellement portées et qui ne résisteront pas longtemps au contact de l’eau.

Dans les marchés, ces vêtements qui protègent du froid se vendent donc bien. Les clients se font plus nombreux et les prix ont connu une hausse qui varient d’un vendeur à un autre. Certains des commerçants qui vendent habituellement des tee-shirts, des décolletés se sont convertis en commerçant de pull-over « la vente des pull-overs est plus bénéfique en cette période les prix varient de 300 Fcfa à 5000 Fcfa tout dépend du choix du consommateur», explique un jeune vendeur de vêtement.

Crescence Ndoungo (Stagiaire)

Newsletter: Restez au courant de l'actualité


- Publicité -

AGENDA

Festival des musiques et danses patriomoniales

première édition de Business Coffee Break

Tous nos évènements
Mutations SHOP