Mardi, 4 Août 2020
Accueil quotidien mutations tech & web Ronny Kitio: « Nous comptons passer à une autre phase »

Ronny Kitio: « Nous comptons passer à une autre phase »

624
- Publicité -

Fondateur de Colorfol, application camerounaise de streaming et de téléchargement de musique, il fait un état des lieux des résultats de 2019 et se projette sur 2020.

Par Lucien Bodo

Quel bilan faites-vous du comportement de l’application Colorfol au cours de l’année dernière ?

Nous avons eu l’idée en 2017 de créer une plateforme de streaming pour faire découvrir de nouveaux talents et promouvoir la musique camerounaise et africaine. 2019 a été une année d’évolution pour le projet. L’équipe s’est agrandie ; nous avons gagné notre premier concours PAE EASSAMBA ; on a fait la présentation de version beta de l’application Android et version Web 3.0, Incubation au Tech HUB Activspaces ; finalistes de plusieurs concours (Africa App lunch en Egypte, Afric’Up Pitch en Tunisie, Ayada lab au Nigeria, etc.). Nous sommes par ailleurs l’un des gagnants du programme AyadaLab. En termes de chiffres, à ce jour,  Colorfol c’est plus de 30 labels partenaires ; plus de 220 Artistes ; plus de 500 téléchargements ; plus de 1800 utilisateurs actifs (Web et mobile).

Quels sont les obstacles que vous affrontez dans le développement et l’exploitation de Colorfol ?

Nous rencontrons principalement des difficultés sur l’aspect du financement. L’une de nos missions est aussi de sensibiliser la population sur la consommation de la musique et aussi contribuer à la structuration notre industrie musicale locale.

Les artistes camerounais adhèrent-ils à votre projet ?

Nous avons participé au Douala Music Art Festival 2019 (DOMAF). C’est le plus grand festival d’art et musique urbaine en Afrique centrale. Pendant ce festival, nous avons eu l’occasion de rencontrer plusieurs jeunes talents camerounais et d’ailleurs qui ont bien accueillir le projet et qui sont prêts à nous soutenir à travers le contenu et à diriger leurs fans sur la plateforme. Nous savons aussi qu’il y a encore beaucoup de travail de sensibilisation et de rassemblement ; mais c’est ça le challenge et nous sommes prêt à le relever. 

Pouvez-vous nous présenter les grandes lignes de ce que vous projetez accomplir en 2020 ?

Pour 2020, nous comptons passer à une autre phase. Nous comptons procéder au lancement de la version finale de Colorfol pendant le Douala Digital Story qui aura lieu au Groupement inter-patronal du Cameroun du 06 au 07 février 2020. Nous profitons de cette plateforme pour inviter tous ceux qui sont passionnés du digital. Sur cette version, les utilisateurs auront la possibilité de créer des abonnements premium et nous pourront rémunérer les artistes en fonction du nombre de vues ou d’écoutes et aussi grâce à la publicité. Nous envisageons aussi être plus actifs sur le plan marketing et communication ; attirer plus d’artistes et aussi les anciens succès. Et enfin, il s’agira de travailler à conquérir d’autres pays en Afrique francophone.

D’autres applications du même style que Colorfol innovent régulièrement. Quelles est votre stratégie pour suivre le rythme et vous adapter ?

Certes il existe plusieurs applications de streaming, mais nous n’avons pas beaucoup de plateformes locales pour mettre en lumière nos talents. A Colorfol, nous innovons sur plusieurs aspects. D’abord le contenu ; nous avons pensé à une stratégie qui nous permettra d’avoir des contenus divers et en exclusivité, nous avons pensé aussi aux abonnements payants via mobile money qui est mieux adapté à notre contexte vu le taux de bancarisation très bas.

Nous avons  intégré le mode Offline qui permet à l’utilisateur de pourvoir télécharger la musique dans l’application et l’écouter sans connexion internet ; le référencement de notre plateforme web sur les moteurs recherches. Enfin, sur Colorfol, vous avez la possibilité d’avoir de l’audio, de la vidéo et l’accès à un agenda des évènements culturels qui ont lieu au Cameroun.

Avez-vous essayé de vous rapprocher des autorités camerounaises en charge de l’économie numérique pour solliciter un appui quelconque ?

Nous sommes en train d’initier des démarches non seulement vers les autorités camerounaises en charge de l’économie numérique mais aussi celles en charge de la culture. Toutefois, nous devons d’abord avoir des résultats probants afin de montrer la plus-value de notre solution. Cela dit, nous sommes en contact avec les acteurs de notre secteur comme Activspaces, les labels, les artistes et bien d’autres…

Newsletter: Restez au courant de l'actualité


- Publicité -

AGENDA

Festival des musiques et danses patriomoniales

première édition de Business Coffee Break

Tous nos évènements
Mutations SHOP