Lundi, 19 Février 2018
Accueil quotidien mutations sante Romuald Stone Mbangmou:dormir développe le cerveau et la pensée

Romuald Stone Mbangmou:dormir développe le cerveau et la pensée

47
- Publicité -

Le spécialiste du sommeil normal et pathologique informe que sa privation peut causer des cancers et provoquer des hallucinations.

Par Paulette Ndong

Que risque-t-on lorsqu’on réduit volontairement son temps de sommeil ?
Du point de vue comportemental, le sommeil se définit comme la suppression des activités conscientes ou volontaires. C’est un état durant lequel le sujet ne fait plus
ce qu’il veut, il n’agit plus selon ses volontés. Il est présent chez tous les mammifères et probablement tous les vertébrés. La privation prolongée du sommeil peut
entrainer la mort. Il permet la récupération de la fatigue physique et psychique accumulée la veille. C’est un processus indispensable généré et géré par une partie du
cerveau (le tronc cérébral).

Existe-t-il des phases de sommeil ?
Les données scientifiques distinguent deux grandes phases du sommeil qui s’alternent : le sommeil à ondes lentes (Sol) qui se caractérise par la passivité des paupières du dormeur, c’est-à-dire, les paupières qui ne bougent pas, le sommeil lent profond. L’une des ses quatre phases (la plus importante chez l’adulte) est connue pour son pouvoir réparateur sur le corps (régulation de la tension artérielle, glycémie, tempé-
rature, etc.).
La deuxième phase, le sommeil à mouvement oculaires rapides ou sommeil paradoxal se caractérise par des mouvements rapides au niveau des paupières du dormeur, mouvements que tout le monde peut observer. Cette phase du sommeil est dite paradoxale, du fait que l’activité du cerveau soit à ce moment même égale ou supérieure à l’activité d’un cerveau éveillé. C’est le sommeil des rêves ou la phase durant laquelle se produit la grande majorité de nos rêves. Cette phase est connue
pour son pouvoir réparateur des problèmes psychiques (régulation des émotions, inquiétudes, angoisse, stress, etc.). Il est indispensable à la croissance, le développe-
ment du cerveau et de la pensée, à la régulation de l’humeur. Le stress chronique par exemple détruit les anticorps, fragilise et perturbe le fonctionnement des
cellules.

On conseille huit heures de sommeil par jour…
La durée moyenne du sommeil chez l’humain est de huit heures, reparties en quatre cycles de sommeil d’environ 90 min chacun. Chaque cycle étant composé
d’une phase de sommeil à ondes lentes et une phase de sommeil paradoxal. Cependant, cette durée a beaucoup diminué ces deux dernières décennies, à cause de
l’essor de la cybernétique, particulièrement avec l’internet et des applications associées qui réduisent les distances entre les individus et qui repoussent la survenue
du sommeil ou qui réduisent la durée de celui-ci. De huit heures de sommeil aux années 2000, nous sommes à une moyenne environnant cinq heures de sommeil par nuit de nos jours. Le manque de sommeil, ou mieux, la privation de sommeil ne peut pas se combler autrement, que de dormir plus, pour rattraper les heures de sommeil perdues. C’est pour cela qu’on demande de laisser les enfants faire
la grasse matinée.
Le manque de sommeil est à l’origine de la plupart des problèmes de santé, il peut favoriser le développement de l’hypertension artérielle, du diabète, du cancer, des maux de tête et de ventre, des problèmes mentaux tels que l’anxiété, la dépression et les troubles de l’humeur, les troubles de l’attention et de concentration, les troubles sexuels, les troubles de mémoire, la fatigue mentale et même les troubles psychotiques, etc. La privation prolongée de sommeil induit les hallucinations.

Quelle position recommandez-vous?
Même si les préférences de position varient d’une personne à l’autre, dormir sur le côté gauche est la position la plus sécurisante sur le plan physiologique. Le côté gauche du corps est le côté lymphatique dominant. Et pendant que vous dormez sur ce côté, votre corps a plus de temps pour filtrer les toxines, la lymphe, et les déchets à travers le canal thoracique et les ganglions lymphatiques. C’est le côté où pend le plus l’estomac, et par conséquent, dormir sur ce côté réduit les risques de remontées gastriques et d’étouffement. Dormir sur le dos vient en deuxième position, avec son pouvoir de détendre et de soulager les douleurs lombaires et vertébrales. Le sommeil est indispensable à la croissance, au développement du cerveau et de la pensée, à la régulation de l’humeur. Cependant, jusqu’à ce jour, plusieurs aspects du sommeil restent encore une énigme pour les scientifiques.

Comment avoir un sommeil doux ?
Le lit doit juste être adapté au gabarit du dormeur. Cependant, les matelas plutôt durs doivent être privilégiés. Les oreillers quant à eux doivent être le plus souple possible.
Chez la plupart des individus, les repas pris tardivement perturbent le sommeil. Les vitamines, les repas lourds ou trop sucrés sont déconseillés après 20 h . En cas d’insomnie, il faut se faire consulter.

Newsletter: Restez au courant de l'actualité


- Publicité -

AGENDA

Festival des musiques et danses patriomoniales

première édition de Business Coffee Break

Tous nos évènements
Mutations SHOP