Vendredi, 18 Septembre 2020
Accueil quotidien mutations environnement Ressources forestières: l’evaluation par la télédétection

Ressources forestières: l’evaluation par la télédétection

511
- Publicité -

Les experts de la sous-région Afrique centrale se forment depuis  le 24 février 2020 à la collecte des données sur les sites échantillons distribués dans la région, entre autres.

Par Guy Martial Tchinda

Véritable puits carbone, le Bassin du Congo est le 2e poumon de la planète après l’Amazonie. Par sa capacité à purifier l’air par l’absorption des gaz à effet de serre, ce massif forestier qui, en 2015 couvrait 246 millions d’hectares, revêt une importance capitale pour la préservation du climat. Il est cependant soumis à des pressions diverses qui contribuent d’années en années à son amincissement et à sa dégradation. Des problèmes qui n’épargnent pas au Cameroun qui, avec ses forêts denses humides, ses mangroves, ses savanes arborées, ses savanes arbustives, ses savanes herbeuses, ses steppes sahéliennes, est l’un des quatre principaux pays constituant ce massif forestier.

« Malgré leurs avantages, les forêts sont l’objet de craintes des contraintes qui freinent leur contribution à la sécurité alimentaire parmi lesquelles la pression sur les ressources forestières ; la pratique de l’agriculture itinérante sur brûlis ; l’absence d’une planification de l’utilisation des terres (plantations industrielles, industries extractives, les mines et l’exploitation pétrolière) ; la déforestation et la dégradation forestière », a listé le 24 février à Yaoundé le représentant de l’Organisation des nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (Fao), Athman Mravili. C’était à l’ouverture de l’atelier sur l’enquête par télédétection de l’évaluation des ressources forestières mondiales 2020 (FRA 2020).

Pourtant, gérées durablement, « les forêts procurent une variété de services et de produits qui contribuent au développement socioéconomique et sont particulièrement importante pour les personnes qui en dépendent. Elles sont en effet des sources de nourriture, d’énergie et des médicaments », renchérit-il. Non sans indiquer que les forêts protègent les sols et l’eau, en même temps qu’elles contribuent à répondre au changement climatique. Un avis que partage le conseiller technique N01 au ministère des Forêts et de  la Faune, Georges Mouncharou. D’ailleurs, au Cameroun, « ces forêts représentent un des piliers importants de l’économie nationale avec une contribution qui avoisine 4% du produit intérieur brut », rappelle ce dernier.

Au cours de l’atelier de Yaoundé 30 experts d’Afrique centrale issus du Burundi, du Cameroun, du Congo, de la République centrafricaine, de la République démocratique du Congo et du Tchad, vont apprendre à utiliser les dernières technologies pour le suivi des ressources forestières avec des images satellitaires. Plus spécifiquement, l’atelier vise à former les participants des pays de la région aux méthodes et aux outils adoptés pour l’enquête par télédétection de FRA en 2020, notamment Collect Earth Online ; collecter les données sur les sites échantillons distribués dans la région ; et mettre en place un réseau des points focaux télédétection de FRA 2020.

Newsletter: Restez au courant de l'actualité

Loading

- Publicité -

AGENDA

Festival des musiques et danses patriomoniales

première édition de Business Coffee Break

Tous nos évènements
Mutations SHOP