Dimanche, 9 December 2018
Accueil quotidien mutations tech & web Réseaux sociaux :Le gouvernement (re) brandit le bâton

Réseaux sociaux :Le gouvernement (re) brandit le bâton

334
- Publicité -

Une campagne de sensibilisation autour de l’utilisation de ces plates-formes virtuelles est en cours depuis jeudi dernier.
En 2016, les réseaux sociaux auront été de tous les combats. Affaire Koumateke, catastrophe ferroviaire d’Eseka, grogne des avocats et des enseignants de la partie anglophone du pays entre autres, les plates-formes ont mobilisés des milliers de personnes autour de ces causes suscitant des réactions de tout genre. Une mobilisation qui n’a pas été au goût de certaines personnalités du pays.
Le 10 novembre 2016 lors de son discours d’ouverture de session, le président de l’Assemblée nationale, Cavaye Yéguié Djibril est revenu sur ce qu’il a qualifié de «phénomène des réseaux sociaux». Le président de la chambre basse du Parlement avait constaté qu’ «originellement considéré comme un outil de communication et une plateforme de partage en ligne, voilà que les réseaux sociaux sont devenus une arme vouée à la désinformation, pire encore, à l’intoxication et à la manipulation des consciences, semant ainsi la psychose au sein de l’opinion». Cavaye Yéguié avait donc appelé les autorités compétentes «organiser la traque, afin de débusquer et mettre hors d’Etat de nuire ces félons du cyberespace».
Le ministre de la Communication lui aussi était déjà monté au créneau pour dénoncer les «reporters» de la toile. «Une nouvelle race de reporters, profitant du développement prodigieux de l’internet et des facilités qu’il offre pour la diffusion de l’information, se lancent à corps perdu dans une course au scoop, aux conséquences dévastatrices», avait indiqué Issa Tchiroma Bakary, dans sa déclaration lors de la journée de la liberté de la presse.
A travers des communiqués parfois publiés dans les colonnes du quotidien national, certains membres du gouvernement affirmaient n’avoir pas de comptes sur ces réseaux sociaux et donc ne répondaient pas des profils qui leur y étaient attribués. Après la dénonciation, le gouvernement passe à l’action. Une campagne de sensibilisation autour de l’utilisation des réseaux sociaux a été lancée jeudi dernier.
Par Aïcha Nsangou

Newsletter: Restez au courant de l'actualité


- Publicité -

AGENDA

Festival des musiques et danses patriomoniales

première édition de Business Coffee Break

Tous nos évènements
Mutations SHOP