Vendredi, 22 Janvier 2021
Accueil quotidien mutations politique Régionales 2020:Vive la campagne !

Régionales 2020:Vive la campagne !

198
- Publicité -

Les partis politiques en lice et les candidats du commandement traditionnel ont lancé, samedi dernier, une opération de charme ciblée sur plus de 10.000 et environ 1000 électeurs, respectivement.

Par Jean De Dieu Bidias

La dizaine de partis politiques en lice pour les toutes premières élections régionales de l’histoire du Cameroun, prévues le 06 décembre prochain, et les 200 autorités traditionnelles ayant candidaté pour siéger au sein des futurs conseils régionaux sont entrés en campagne officielle samedi dernier, conformément aux dispositions du Code électoral. Pour le Rassemblement démocratique du peuple camerounais (Rdpc), super favori au scrutin attendu, cette opération de charme ciblée sur un peu plus de 10.000 conseillers municipaux – le collège électoral pour les représentants du commandement traditionnel, lui, est d’environ 1000 personnes – est une formalité dans bien de circonscriptions. Le parti de Paul Biya seul en course dans 31 départements sur les 58 que compte le Cameroun. Après avoir réussi à faire élire pas moins de 87% des conseillers municipaux à l’échiquier national sous sa bannière lors des municipales du 09 février 2020,  le Rdpc est donc assuré de vaincre sans péril en remportant tous les sièges de délégués départementaux en jeu dans ces circonscriptions, soit plus de la moitié des 700 réservés à cette catégorie au plan national – les 200 autres reviennent aux représentants du commandement traditionnel.

Samedi, il a fait une démonstration de force en organisant des collectes de fonds spectaculaires pour financer la campagne de ses candidats. Le parti au pouvoir aura, en effet, fort à faire dans certaines circonscriptions, notamment dans le Noun, à l’Ouest, où l’Union démocratique du Cameroun (Udc) contrôle jusqu’à six communes sur les neuf qui composent le département. Dans l’Adamaoua, les 25 postes de délégués départementaux de la Vina reviennent sur le papier à l’Union pour la démocratie et le progrès (Undp), qui y compte 118 électeurs sur les 218 existants. Avec ses 273 conseillers municipaux sur les 594 que compte la région, le parti de l’ancien Premier ministre Bello Bouba Maïgari compte également sur le Faro et Déo, où il totalise 75 conseillers municipaux contre à peine 25 pour le Rdpc. Neuf postes sont ouverts dans ce département.

Sur le papier, l’Undp part également vainqueur des régionales dans le département du Djerem, où il devance son allié Rdpc de quatre voix (35 conseillers municipaux contre 31). Théoriquement donc, ce parti a de quoi remporter le scrutin du 06 décembre prochain dans au moins trois des cinq départements que compte l’Adamaoua et ainsi obtenir la majorité des sièges au sein de son futur conseil régional.

Dans le Centre, le parti au pouvoir aura davantage affaire à des partis qui viennent faire de la figuration, à l’instar du Parti de l’alliance libérale (Pal) de Célestin Bedzigui, ou encore du Front des démocrates camerounais (Fdc) de Denis Emilien Atangana. Si le premier présente une liste dans la Lekié, son sommier politique ou il compte à peine quatre conseillers municipaux, le deuxième, pour sa part, a candidaté non seulement dans le Mfoundi, mais aussi dans la Lekié où il ne compte qu’un seul élu. Le seul adversaire sérieux du Rdpc dans la région, il l’aura dans le Nyong et Kellé. Il s’agit du Pcrn de Cabral Libii qui contrôle à 100% cinq des 10 communes du département, en plus de cohabiter avec le parti de Paul Biya dans la commune de Botmakak.

Newsletter: Restez au courant de l'actualité

Loading

- Publicité -

AGENDA

Festival des musiques et danses patriomoniales

première édition de Business Coffee Break

Tous nos évènements
Mutations SHOP