Jeudi, 13 December 2018
Accueil quotidien mutations chronique La rationalité de la lâcheté.

La rationalité de la lâcheté.

317
- Publicité -

‘’Faites tout ce qui s’oppose à l’injustice’’ dit l’axiome attribué à ‘’l’éloquent fermier’’ en Egypte antique négro africaine, sous le règne de Khety II, ce pharaon noir.

Par Bibou Nissack*

Puisse ce pléonasme nous être toléré de concert avec notre souci de pédagogie sur ce point de l’histoire hélas encore par trop occulté, de la dixième dynastie en 2050 avant notre ère. Ce brave fermier s’exprimait ainsi durant le procès auquel donna lieu sa plainte pour vol à l’encontre d’un bureaucrate, tel que rapporté dans les annales du papyrus qui en a retranscrit les minutes. Itibari M. Zulu, dans son ouvrage intitulé ‘’Axioms of Kemet’’ et sous-titré ‘’Instructions for today from Ancient Egypt’’ publié en 2006, s’en est fait l’écho. Cette anecdote historique fait donc l’éloge bien négro-africain de la lutte courageuse contre l’injustice.

Et voici que la chaîne audiovisuelle d’information en continu américaine Cable News Network (CNN) vient de soulever un tollé dans l’opinion publique mondiale en diffusant, il y a peu, une actualité dans laquelle des migrants africains piégés en Lybie faisaient l’objet d’un commerce négrier des temps contemporains. On y a vu deux hommes noirs ‘’vendus’’ pour 800 dollars, à raison de 400 dollars ‘’l’unité’’.

Immédiatement, dans un ensemble qui aurait flatté l’éloquent fermier antique, s’en est suivi un déferlement de manifestations organisées en protestation devant les ambassades libyennes à travers le monde, par des africains ou afro descendants. Au Burkina, le président Roch Mark Christian Kabore aurait même été aperçu auprès de ses compatriotes protestataires. Or, il s’en trouve, fort étonnamment, parmi les Africains et afro descendants qui fustigent ces manifestations. Particulièrement, le Cameroun en a offert un florilège ubuesque et retentissant.

C’est ainsi qu’en sus de la fébrilité des autorités publiques au sujet des manifestations publiques, il s’est rajouté une littérature particulièrement hostile et abondante via les réseaux sociaux. Les pourfendeurs des manifestations sus-évoquées arguaient que ce n’est pas d’aujourd’hui et en Libye ‘’seulement’’ que ce type de traitement odieux était infligé à des Noirs, et de citer pêle-mêle d’autres pays moyen et proche orientaux, voire africains, à dominance islamique. Ils concluaient en disant que ces manifestations étaient fortuites et inopportunes, car il fallait commencer plus tôt et ailleurs.

Les mêmes auraient donc dit à Toussaint Louverture, Dessaline, et Boukman, ces héros haïtiens : ‘’Mouf (expression de dédain camerounaise), arrêtez-ça ! Est-ce que cette île est le premier et seul endroit où l’on pratique l’esclavage des Noirs ?’’ ; à Rosa Park :’’Tu t’assieds tous les jours sur les sièges réservés aux Noirs à l’arrière… pourquoi c’est seulement aujourd’hui que tu refuses de céder ce siège de Blancs à ce Blanc qui te l’ordonne ?! Fais donc comme d’habitude !?’’. Ils auraient dit à Martin Luther King : ‘’Laisse tomber ! le sud des Etats-Unis est le bastion inébranlable de la ségrégation raciale ! Pourquoi maintenant, pourquoi n’as-tu rien fait hier ?!’’ ; à Mahatma Gandhi : ’’Inutile de te battre contre le colonialisme anglais en Inde ! n’as-tu pas fait tes études en Angleterre où tu as été diplômé en droit et es devenu avocat ? Pourquoi tu n’as pas commencé là-bas ?’’.

Um Nyobe aurait entendu la même dissuasion à l’égard du colonialisme allemand et français qu’il combattit chronologiquement. Pour anecdotique que puisse paraître ce débat, il permet de comprendre pourquoi la société camerounaise s’enfonce dans une stagnation quasi généralisée chaque jour. Car, une portion significative de sa mentalité ambiante est structurée par la rationalité de la lâcheté. Or, Shakespeare dans ‘’Jules César’’ disait : « Le lâche meurt plusieurs fois par jour, mais l’homme courageux ne meurt qu’une fois».

Juriste d’affaires

Newsletter: Restez au courant de l'actualité


- Publicité -

AGENDA

Festival des musiques et danses patriomoniales

première édition de Business Coffee Break

Tous nos évènements
Mutations SHOP