Vendredi, 20 Juillet 2018
Accueil quotidien mutations economie Protais Ayangma: » L’assurance a un problème d’accessibilité »

Protais Ayangma: » L’assurance a un problème d’accessibilité »

99
- Publicité -

Le président d’Assurtech encourage la mise à jour des compagnies d’assurance.

Par Michel Ferdinand

Pourquoi proposez-vous la digitalisation comme solution à l’amélioration du taux de pénétration de l’assurance ?
On parle d’un taux de pénétration de l’assurance de 2%, on parle d’un taux de pénétration d’internet de 28%, on parle d’un taux de couverture du mobile qui avoisine 80%. On constate qu’avec 2%, on est très loin du compte. Il faut donc
surfer sur cette opportunité que nous offre la digitalisation pour pouvoir toucher davantage, parce que le problème de l’assurance est d’abord un problème d’accessibilité. Il faut pouvoir toucher un maximum de personnes. Et vous consta-
terez que jusqu’à présent l’assurance était considérée comme étant un produit de riches. Alors que de mon point de vue, c’est un produit de pauvres. Quand un riche perd un bien, il peut le reconstituer. Un pauvre, quand il voit sa maison partir en fumée aura du mal à la reconstituer. Donc, nous voulons d’abord donner l’information.

Après l’information, il faut promouvoir, amener les gens progressivement à adhérer. C’est en cela que nous pensons que la digitalisation peut permettre, par un meilleur accès, de toucher un plus grand nombre. Après, il faudra que les assureurs fassent leur travail, à savoir mettre en place des produits qui soient adaptés aux besoins et aux moyens des populations camerounaises. C’est pour ça qu’on parle de plus en plus de micro-assurance. Ce n’est pas encore véritablement ancré dans les mœurs, mais nous y travaillons.

Vous insistez sur les applications développées pour transformer ce secteur d’activité…
Je crois que nous sommes effectivement en train d’atteindre la vitesse de croisière. Il y a eu trois temps forts au cours de cette deuxième édition. Le premier, c’est le lance-
ment du portail sur les assurances. C’est un portail informatif où l’on peut trouver des informations concernant tout le secteur de l’assurance au Cameroun et dans une certaine mesure, en Afrique. Vous aurez tous les chiffres du marché, compagnie par compagnie ; vous aurez toutes les statistiques en matière de règlement de sinistre, en matière de chiffre d’affaires, dans un premier temps sur une période de 5 à 6 ans. Et nous comptons aller jusqu’à 10 ans. Vous aurez également des informations concernant les pratiques. Ce site permettra aux journalistes, par exemple, de ne plus courir après la direction des assurances ou les compagnies d’assurance pour avoir des chiffres actualisés.

Le second, c’est la principale innovation d’Assurtech. Nous avons travaillé avec un groupe de développeurs depuis deux ans sur un dispositif de prévention, de prédiction et de réduction des accidents de la circulation. Nous voulons promouvoir des comportements responsables. A cela, nous allons coupler un prix du meilleur conducteur automobile, parce que nous pensons qu’il faut changer complètement
de paradigme. Il vaut mieux aujourd’hui faire en sorte qu’il n’y ait pas d’accident. La troisième innovation est un peu plus classique. Il s’agit de montrer ce que les jeunes startuppeurs ont fait depuis la dernière édition pour digitaliser l’assurance.

La sécurité du site web présenté est-elle garantie ?
Ce site est hyper sécurisé, parce que nous avons fait appel à un spécialiste, par l’intermédiaire de notre partenaire tunisien, pour le sécuriser de la façon la plus extrême. Le site est vraiment sécurisé, il est hébergé à l’extérieur du Cameroun.

Newsletter: Restez au courant de l'actualité


- Publicité -

AGENDA

Festival des musiques et danses patriomoniales

première édition de Business Coffee Break

Tous nos évènements
Mutations SHOP