Mardi, 23 Octobre 2018
Accueil quotidien mutations politique Programme politique: ce qu’ils entendent faire du Cameroun

Programme politique: ce qu’ils entendent faire du Cameroun

137
- Publicité -

Neuf candidats sont sur les starting-blocks pour la présidentielle du 07 octobre prochain. La pré-campagne électorale bat son plein, en attendant la campagne officielle qui ne s’ouvrira que le 22 septembre prochain. Certains présidentiables ont commencé à décliner leurs programmes de société ou tout au moins l’ébauche. Et en dernier ressort, les électeurs décideront le jour du scrutin, d’accorder majoritairement leurs voix à celui qui les aura le plus convaincus. A 44 jours de l’élection, Mutations parcourt les projets de société disponibles et vous en propose la quintessence.   

Dossier coordonné par Jean De Dieu Bidias

 

Paul Biya

Consolider la paix et l’unité nationale  

« Chers compatriotes du Cameroun et de la diaspora, conscient des défis que nous devons ensemble, relever pour un Cameroun encore plus uni, stable et prospère, j’accepte de répondre favorablement à vos appels pressants. Je serai votre candidat à la prochaine élection présidentielle ». Ce message d’annonce de sa candidature posté le 13 juillet dernier sur Twitter par Paul Biya, laisse transparaître le souci chez le chef de l’Etat, de ne pas laisser un pays instable au plan sécuritaire, avec notamment, la crise dans l’Extrême-Nord et surtout les troubles sociopolitiques dans le Nord-Ouest et le Sud-Ouest. Paul Biya a par ailleurs le profond sentiment de n’avoir pas parachevé son œuvre à la tête du Cameroun, tant son projet d’en faire un pays économiquement prospère tarde à aboutir. Pendant la campagne en vue de la présidentielle de 2011, le candidat du Rassemblement démocratique du peuple camerounais (Rdpc), avait promis (une fois de plus) de développer « l’agriculture nationale et en faire le fer de lance de notre croissance ». S’il est vrai que ce secteur a contribué pour 76,38% au Pib du Cameroun en 2017, soit une hausse de 8,38% par rapport à l’année précédente, ce qui signifie qu’il y a des avancées en la matière, l’immense chantier de la mécanisation de cette agriculture n’a pas été amorcé. On suppose donc, d’ici là, que le président sortant va ressusciter la promesse de faire fonctionner l’usine de montage des tracteurs de Sangmélima (Sud) et bien d’autres, afin de parachever son programme des « Grandes réalisations » dans ce secteur.

Pour lire la suite, téléchargez l’application mobile de Mutations à ce lien : https://play.google.com/store/apps/details?id=com.abbiadigital.com&hl=fr,

vous pouvez  allez sur : www.ekiosque.cm/mutations

 Vous êtes de plus en plus nombreux à lire le Quotidien Mutations sur le web, et nous sommes satisfaits et nous nous réjouissons. Nous souhaitons que l’ensemble des articles de notre site soit gratuit, mais l’information de qualité a un coût. En n’étant rattaché à aucun groupe industriel, aucun lobby, aucun politique, aucune association et aucune Organisation non gouvernementale, le Quotidien Mutations garde chaque jour son positionnement et son indépendance éditoriale. Nous gardons notre liberté de ton et notre exigence journalistique.

 

Newsletter: Restez au courant de l'actualité


- Publicité -

AGENDA

Festival des musiques et danses patriomoniales

première édition de Business Coffee Break

Tous nos évènements
Mutations SHOP