Mardi, 12 Novembre 2019
Accueil quotidien mutations societe Production: le riz de Yagoua à la conquête de la sous-région

Production: le riz de Yagoua à la conquête de la sous-région

1145
- Publicité -

C’est ce qui ressort des travaux des sessions extraordinaire et ordinaire du conseil d’administration les 31 janvier et 1er février dernier.

Par Jacques Kaldaoussa

Le budget de la société d’Expansion et de Modernisation de la Riziculture de Yagoua (SEMRY) pour l’année 2019 s’élève à la somme de 8,5 milliards de francs Cfa. Il a été adopté à maroua l’Ier février dernier au terme de la 50e session de son conseil d’administration qu’a présidé le gouverneur Midjiyawa Bakari. C’était au lendemain de la 10e session extraordinaire dudit conseil pendant laquelle les administrateurs ont examiné un certain nombre de problèmes dont les plus importants restent le retard de paiement des salaires du personnel et les lourdes charges de fonctionnement.

Au sortir des assises, le président du conseil d’administration a relevé en somme : « L’idée générale qui se dégage, c’est que la Semry a fait d’importants progrès. Nous sommes conscients que si les choses évoluent de cette manière, elle remplira certainement les missions auxquelles elle est assignée, à savoir, produire pour nourrir déjà le Cameroun, mais également la sous-région ». Pour le directeur général de la Semry, Fissou Kouma, qui vient de tenir son tout premier conseil d’administration après sa nomination le 20 juillet 2018, « la Semry s’inscrit dans la logique de l’agriculture de seconde génération. Avec nos nouvelles usines, nous allons transformer en quantité suffisante notre riz de bonne qualité sur le marché camerounais mais notre ambition est d’aller sur les marchés de la sous-région. Nous allons sensibiliser également nos riziculteurs pour qu’ils s’acquittent de leurs redevances à temps en vue du respect du calendrier cultural et entretenir nos engins de labour et de génie civil ». Le conseil a prescrit au top management de diminuer les charges de fonctionnement, de payer les salaires du personnel à date et de mener un audit pour recruter un personnel qualifié à des postes précis afin que le rendement suive.

Une visite de terrain dans les périmètres rizicoles de Yagoua et de Maga le 30 janvier dernier a conduit les administrateurs au parc d’engins de labour et de génie civil de Yagoua, à la deuxième usine de production de riz de Yagoua, dans les périmètres rizicoles de Vounaloum, dans les chantiers de réhabilitation de la digue le long du fleuve Logone, du lac artificiel de Maga et du déversoir de Pouss, exécutés par le programme d’urgence de lutte contre les inondations dans la région de l’Extrême-Nord (Pulci) et la Semry. On annonce l’implantation imminente d’une autre usine de transformation du riz paddy à Maga. Les riz produits à Yagoua et à Maga ont de beaux jours devant eux et prêts à affronter la concurrence du riz importé. La Semry a été créée le 24 février pour assurer l’autosuffisance alimentaire dans les régions septentrionales. Elle produit 80 000 tonnes de riz l’an dernier et ambitionne de doubler sa production avec l’implantation cette année de nouvelles usines.

Newsletter: Restez au courant de l'actualité


- Publicité -

AGENDA

Festival des musiques et danses patriomoniales

première édition de Business Coffee Break

Tous nos évènements
Mutations SHOP