Mercredi, 14 Novembre 2018
Accueil quotidien mutations politique Présidentielle 2018:victoire au goût amer pour Paul Biya

Présidentielle 2018:victoire au goût amer pour Paul Biya

120
- Publicité -

Le candidat du Rdpc est déclaré vainqueur avec un score de 71,28%, en perdant dans le Littoral, le Nyong et Kellé, la Mifi, le Haut-Nkam et en gagnant sur le fil dans le Mfoundi.
Par Jean De Dieu Bidias
Sans surprise, le Conseil constitutionnel a déclaré hier Paul Biya vainqueur de l’élection présidentielle du 07 octobre dernier. Le candidat du Rassemblement démocratique du peuple camerounais (Rdpc) réalise un score certes confortable de 71,28%, mais qui a un goût de défaite. A preuve, il remporte la bataille du Mfoundi avec un score qui peine à atteindre la majorité absolue (50,95%). On est donc loin de sa performance de 2011 où il s’était arrogé 74,32% des voix des électeurs de la capitale. Maurice Kamto du Mouvement pour la renaissance du Cameroun (Mrc), dont le parti avait déjà fait paniquer le Rdpc lors des législatives et municipales de 2013, confirme qu’il aura désormais son mot à dire dans le siège des institutions de la République. Il obtient 31,19% des voix et se classe en deuxième position, devant Cabral Libii du parti Univers (11,02) et Joshua Osih du SDF (3,50%). Toujours dans la région du Centre, Cabral Libii fait mordre la poussière à Paul Biya dans le vaste département du Nyong et Kellé dont il est originaire. Il y enregistre un score de 61,60%.
Dans le Littoral, le président national du Mrc prend une légère avance sur Paul Biya. Il y a la faveur des urnes avec 38,60% contre 35,13% pour l’« homme du 06 novembre 1982 ». Le département du Wouri qui enregistre à lui seul 654 834 électeurs sur 929 536, soit un peu plus de 2/3 de l’électorat de la région, a lourdement pesé sur ce résultat. S’il était question d’une élection locale, le Rdpc, avec ses 28% de voix, aurait ainsi perdu la capitale économique en faveur du Mrc qui l’emporte avec 46% de suffrages exprimés. Paul Biya perd aussi largement l’élection dans une partie de la région de l’Ouest, notamment le Haut-Nkam et la Mifi, où Maurice Kamto triomphe avec 51% et 59% respectivement. Paul Biya gagne sur l’ensemble de cette circonscription électorale avec une victoire sur le fil de 48% contre 30,56 pour Maurice Kamto. Dans le Nord-Ouest et le Sud-Ouest, qui enregistrent les taux de participation les plus bas de l’élection du 07 octobre dernier (5% et 15%), le candidat du Rdpc gagne avec 81,76% et 77,69% respectivement.
Globalement, la victoire de Paul Biya est portée par l’arrière-pays. Et il n’y a véritablement pas de quoi pavoiser pour l’ancien-nouveau président de la République, réélu au terme d’un scrutin qui aura enregistré un taux d’abstention inédit (plus de 43%). Sur plus de 6,5 millions d’électeurs inscrits sur les listes électorales d’Elections Cameroon (Elecam), seuls 2,5 millions environ lui ont accordé leurs suffrages.
Autre élément qui entretient la polémique autour du septième mandat qu’il vient d’obtenir, c’est l’affaire des 32 procès-verbaux non signés qui entache la victoire de Paul Biya. Le Conseil constitutionnel aurait sans doute mieux vidé le contentieux post-électoral en usant de son pouvoir d’investigation pour mettre au clair cette affaire. Il n’en a rien été.

Newsletter: Restez au courant de l'actualité


- Publicité -

AGENDA

Festival des musiques et danses patriomoniales

première édition de Business Coffee Break

Tous nos évènements
Mutations SHOP