Jeudi, 19 Avril 2018
Accueil quotidien mutations politique Présidentielle 2018:Olivier Bilé, candidat

Présidentielle 2018:Olivier Bilé, candidat

124
- Publicité -

Le président de l’Ufp propose un programme de gouvernement en 130 points.
Par Jean-Christophe Ongagna

L’annonce des candidatures à a présidentielle de 2018 au Cameroun bat son plein. Après celle d’Akere Muna le 08 octobre dernier, le candidat de l’Union pour la fraternité et la prospérité (Ufp) lui emboîte le pas. C’était hier au siège du parti à Yaoundé, lors d’un point de presse. Pour la circonstance, une chaire est apprêtée. Tout à côté de cette dernière, le drapeau du Cameroun et une grande affiche qui met en exergue le candidat pour « Le Cameroun libéré, le Cameroun prospère » devant
le palais de l’Unité, en image de fond, viennent compléter ce décor d’allocution. Les journalistes, qui attendent le président de l’Ufp sous une chaleur accablante, redécorent à leur guise l’espace apprêté pour la circonstance en cherchant l’ombre. A 15h, le président national de l’Ufp arrive.

D’abord, une prière est dite pour confier ces moments d’échange au Très-Haut. Le candidat va – après des explications sur la première articulation de cette déclaration
manquée en début de matinée -, prononcer son discours de circonstance dans les deux langues (Français et Anglais). Le propos porte sur sa déclaration de candidature à la prochaine élection présidentielle prévue en 2018. Durant son adresse, Olivier Bilé lève le suspense sur les motivations de cette annonce. «Je suis candidat parce que dési-
reux de réaliser le merveilleux et très enthousiasme projet de transformation positive de notre pays […] Je suis candidat parce que je crois disposer de la jeunesse, de l’énergie, des aptitudes spirituelles, morales et intellectuelles dont mon pays a si crucialement besoin en ce moment».

Cette rencontre organisée par l’Ufp aura également été une occasion pour le président de présenter son vaste programme. Intitulé «Mon programme de gouvernement en 130 propositions», le document recense les différents points qui guideront l’action de l’Ufp après la conquête du pouvoir. Le document composé de trois chapitres vise respectivement à «rebâtir l’homme», à «révolutionner l’économie et le système productif» et à «refonder les institutions». Dans ce dernier chapitre, Olivier Bilé ne fait par exemple pas mystère de son intention de régler définitivement le problème an-
glophone. Il y affirme à ce sujet son option pour «un fédéralisme contextualisé».

«L’option de l’Ufp est aujourd’hui celle d’un fédéralisme contextualisé et reconfiguré sur la base de 10 Etats fédérés ayant un Etat fédéral régulateur au sommet», va défendre le candidat déclaré. Des propositions à l’idéalisme somme toute certain et lointain, mais qui conforte le candidat de l’Ufp dans sa vision selon laquelle, «le meilleur c’est demain».

Newsletter: Restez au courant de l'actualité


- Publicité -

AGENDA

Festival des musiques et danses patriomoniales

première édition de Business Coffee Break

Tous nos évènements
Mutations SHOP