Dimanche, 9 December 2018
Accueil quotidien mutations politique Présidentielle 2018 : Campagne électorale timide à Yaoundé

Présidentielle 2018 : Campagne électorale timide à Yaoundé

195
- Publicité -

Contrairement aux autres grandes villes telles que Douala, Bafoussam ou Garoua, voire l’arrière-pays dont on a des échos, Yaoundé semble être un monde à part, presqu’une semaine après l’ouverture de la campagne électorale.

Par Cyril Marcel Essissima (Stagiaire)

En dehors de leurs affiches, les candidats au scrutin du 07 octobreprochain se font toujours désirer sur le terrain. Les caravanes de campagne qui parcourent les autres villes du Cameroun se font également rares par ici. Les« Yaoundéens » font montre d’une certaine indifférence, pour ne pas dire une indifférence certaine, malgré quelques meetings sporadiques tenus çà et là. Il y a plus important que ça, semble indiquer Fondjo. Assis dans un bar en compagnie d’un ami, hier 27 septembre au lieu-dit « Chapelle Obili », il estime que « quelqu’un ne peut pas s’intéresser à la politique, alors même que ses enfants ne sont pas scolarisés ». D’ailleurs, c’est une peine perdue. « On s’en fout d’eux ! Tous ces candidats (de l’opposition, Ndlr) cherchent juste à se positionner. Chacun veut avoir sa part », renchérit son compagnon.

Un avis qu’épouse Nadine. Déçue et résignée, cette trentenaire dit ne rien espérer du rendez-vous du 07 octobre« Il y a un jeune candidat que j’admirais tellement. Mais après avoir appris certaines choses le concernant, ça m’a découragée. Je ne vais même pas voter, puisque je ne suis pas inscrite sur une liste électorale. Et puis, ça ne sert à rien car, on connaît déjà le vainqueur. Mais je ne dis pas », parodie-t-elle dans un fou rire avec sa collègue. Pas loin de là, Abraham Onomo relativise en voyant plutôt « une question de centre d’intérêt ». Et d’ajouter : « on sait que c’est la campagne, mais ça n’exclut pas la recherche du gagne-pain. Les gens ont leur libre arbitre et vaquent à leurs occupations », croit-il savoir. Suivant la logique du « qui peut le plus, peut le moins », tout porte à croire que la capitale politique se réserve le meilleur pour la fin.

Newsletter: Restez au courant de l'actualité


- Publicité -

AGENDA

Festival des musiques et danses patriomoniales

première édition de Business Coffee Break

Tous nos évènements
Mutations SHOP