Mardi, 23 Octobre 2018
Accueil quotidien mutations politique Présidentielle 2018: Cabral Libii revendique la victoire

Présidentielle 2018: Cabral Libii revendique la victoire

178
- Publicité -

Dénonçant des fraudes massives lors du scrutin du 07 octobre dernier, le candidat du parti Univers assure regrouper les preuves.  

Par Cyril Marcel Essissima (Stagiaire)

Jusqu’à la proclamation des résultats officiels de la présidentielle du 07 octobre dernier, le 22 octobre prochain par le Conseil constitutionnel et peut-être même après, il y aura inévitablement du grabuge dans le landerneau politique camerounais. Candidat de l’Union nationale pour l’intégration vers la solidarité (Univers), Cabral Libii, s’est lui aussi autoproclamé vainqueur du scrutin de dimanche dernier, après Maurice Kamto du Mouvement pour la renaissance du Cameroun (Mrc). « Il n’y a pas de doute, je suis l’élu du peuple camerounais ! Il ne reste plus, comme je l’avais dit, qu’à le prouver […] Nous rejetons d’ores-et-déjà les résultats issus de ces bureaux de vote entachés de fraudes. Nous publierons nos résultats dans les heures à suivre », peut-on lire dans un extrait publié sur sa page Facebook, hier lundi 08 octobre.

Entre « refoulements des représentants, bourrages, absence de [nos] bulletins dans les centres de vote, violences physiques, absence de noms sur les listes », les griefs sont jugés « ignobles » selon l’auteur du post. De façon plus détaillée, le responsable du pool communication du parti Univers, Emile Bindzi, indique que« des individus sans cartes d’électeurs ont été autorisés à voter à Limbe. Les représentants des partis politiques ont été expulsés des bureaux de vote, notamment à l’École publique de Bastos (où le président de la République a voté, Ndlr), pareil à Efoulan (Yaoundé III, Ndlr). Dans le Mayo-Kani, il n’y avait que les bulletins du Mrc. Les scrutateurs du parti Univers ont été séquestrés et molestés à l’École publique de Soa », a-t-il énoncé.

Toutefois, le verdict des urnes sera accepté par le candidat, à condition que justice soit rendue. Autrement dit, « nous attendons du contentieux électoral, que les zones d’irrégularités soient annulées, conformément à ce que prévoit la loi électorale », indique Emile Bindzi. Et d’ajouter : « si d’aventure tout cet ensemble de problèmes était réglé et que par extraordinaire, un candidat autre que celui de Univers gagnait, nous nous inclinerons devant les résultats des urnes. Car, nous sommes un parti légaliste, discipliné et responsable, soucieux non seulement de la protection du peuple, mais également de la paix sociale. Pourvu que les résultats soient objectifs. C’est-à-dire, respectueux de la sincérité, de la transparence et de la régularité ».

Newsletter: Restez au courant de l'actualité


- Publicité -

AGENDA

Festival des musiques et danses patriomoniales

première édition de Business Coffee Break

Tous nos évènements
Mutations SHOP