Mercredi, 12 December 2018
Accueil quotidien mutations societe Plages de Kribi:la récurrence des noyades inquiète

Plages de Kribi:la récurrence des noyades inquiète

443
- Publicité -

La Communauté urbaine sensibilise les vacanciers dans le but d’éviter des scènes néfastes lors des baignades.
Par Lazare Kingue

Depuis décembre dernier jusqu’à ce jour, les services de sécurité publique de la ville de Kribi ont enregistré plus d’une trentaine de cas de décès survenus des suites de noyade sur les plages de Wamie, Elabe et Ngoye. La majorité des sinistres surviennent pendant les congés de Noël et de Pâques. Des témoignages font état de ce que les victimes sont pour la plupart des élèves, résidants des métropoles, venus pour des brefs sé-
jours dans la cité touristique. « J’ai perdu mon neveu en décembre dernier. Élève en classe de 3e dans un collège de Yaoundé, il est venu chez moi pour les congés. Il s’est noyé à la plage de Ngoye un samedi après-midi … », se souvient tristement Pascal Ndamba, fonctionnaire en service à Kribi.

En effet, la mer a parfois des périodes dangereuses. Les habitants de la ville balnéaire qui maîtrisent quasiment le mouvement des vagues et les zones de baignade à risque sont assez avisés. Certains habitués de l’eau ne manquent pas d’attirer l’attention des nageurs pendant des périodes des marées hautes. « On a souvent entendu des riverains ou des pêcheurs crier : « Sortez de l’eau ! La mer est mauvaise aujourd’hui ! », confie un résident de Kribi. Mais les jeunes touristes, passionnés de sentir leur torse en contact avec
de l’eau, n’en font qu’à leur tête. Le 09 février dernier, alors que la mer présente un aspect farouche, un ambulancier à la retraite, Bruno Hervé Charles Gérard, âgé de 63 ans, expatrié français et originaire de Bordeaux, trouve la mort à la plage d’Elabe.

En début de semaine dernière, c’est une adolescente de 17 ans, élève au lycée de Deido à Douala qui a été sauvée de justesse par un pêcheur alors que les vagues l’emportaient au large. Le week-end du 30 juin au
1er mai, le jeune Freddy, 21 ans, s’est vu noyer à la plage de Wamie. Cet élève, candidat au baccalauréat général dans un sous-centre de Yaoundé, ne connaitra pas ses résultats. Des évènements tragiques qui poussent la communauté urbaine à lancer une campagne urbaine de sensibilisation sous le slogan « Vacances sans noyade à la plage ». Pour le délégué du gouvernement, Louis Jacques Mazo et son
équipe, il est question d’instruire des personnes qui arrivent dans le chef-lieu du département de l’Océan (région du Sud), et qui envisagent une partie de loisirs à la plage pendant leur séjour.

Ainsi, il est recommandé aux uns et aux autres de ne pas aller à une distance de plus de trois mè-
tres dans l’eau, d’éviter des baignades isolées ou solitaires, d’éviter les sites où des pancartes indiquent « zone dangereuse, interdite à la baignade » et surtout, de ne point se jeter à l’eau en temps de marée haute. Par ailleurs, Louis Jacques Mazo et son équipe conseillent aux jeunes de toujours se rassurer de la présence d’un maître nageur dans les environs avant de se jeter à l’eau. Des conseils pratiques utiles pour tous.

Newsletter: Restez au courant de l'actualité


- Publicité -

AGENDA

Festival des musiques et danses patriomoniales

première édition de Business Coffee Break

Tous nos évènements
Mutations SHOP