Vendredi, 20 Septembre 2019
Accueil quotidien mutations culture Pierre Didy Tchakounté: Le prince du Magambeu sophistiqué

Pierre Didy Tchakounté: Le prince du Magambeu sophistiqué

457
- Publicité -

L’artiste-musicien prépare la célébration de ses quarante-cinq années de carrière musicale.
Par Renaud Inang
Dans un coin de la devanture d’une boulangerie au quartier Akwa samedi 16 mars 2019, Pierre Didy Tchakounté derrière ses lunettes claires vissées aux yeux, ne quitte pas son véhicule du regard. Lequel est stationné sur le terre-plein. L’artiste accompagné cet après-midi de son chauffeur attend le reporter de Mutations pour un entretien convenu quelques jours plus tôt au téléphone. Autour d’un verre, l’auteur du titre « Nou » (la mort en français), grignote quelques graines d’arachides bouillies sans attirer la moindre attention des autres consommateurs assis près de lui. Du moins, l’artiste au crâne nu, vêtu d’une chemisette de couleur bleue à carreaux, enfilée dans un pantalon Jean gris, avec des chaussures fermées de couleur noire, est passé inaperçu dans la foule. L’arrivée de l’homme de média suscite quand même les regards de quelques curieux. Mais, l’identité de l’interviewé est toujours inconnue.

Au cours de l’échange, ce fils de Bazou, dans le département du Ndé, région de l’Ouest, affiche un air décontracté. Il profite du climat de la capitale économique, qu’il a rejoint deux semaines plus tôt. « Je suis venu au Cameroun pour une soirée qui a eu lieu le 02 mars dernier à Douala. Mais aussi pour rester en famille », justifie l’artiste. Pierre Didy Tchakounté est donc au repos, après une tournée européenne et américaine. « Je suis retourné en France où je vis après le festival de Bertoua. J’avais un spectacle en Allemagne. Puis, je suis rentré en France. Pendant ce temps, je préparais une tournée depuis au-moins trois ans aux Etats-Unis. Elle s’est finalement réalisée. Je suis parti. Je sors des Usa (Etats-Unis d’Amérique, Ndlr) où j’ai fait trois mois de tournée. J’étais à Chicago, Washington, Maryland etc. Entre-temps, aux Usa, j’ai assisté aux Awards de Washington et je suis actuellement au Cameroun », raconte l’artiste qui a quitté le pays à la fin du mois de mars.

Sanza
Outre le festival de Bertoua et son récent concert au Boj, la dernière scène de Pierre Didy Tchakounté remonte à mai 2014, lors de la célébration de ses quarante années de carrière musicale. Sur la scène, comme à chacune de ses prestations, l’auteur du titre à succès « Me gue la » (que puis-je faire en français, Ndlr), impressionne le public avec la Sanza, qu’il appelle affectueusement « Blap ». A en croire l’artiste-musicien, cet instrument qu’il a révolutionné est lié à son parcours. Un instrument qui pourtant, était déjà présent dans le vécu des peuples des grassfields depuis l’époque de ses ancêtres. « Après avoir réfléchis, j’ai constaté que du côté de l’Ouest, il n’y avait pas un rythme du terroir. Je me suis dit que si je jouais le Magambeu à l’état moderne, avec un orchestre je pourrais trouver le tempo adaptable à tout le monde », raconte le sexagénaire. « Lorsque je suis venu en vacances au Cameroun, je suis allé voir mes oncles au village à qui j’ai demandé conseil. Ils m’en ont prodigué des conseils sur le sujet et m’ont également offert un instrument qu’ils ont joué avant. Je l’appelle le « Blap ». Il existe depuis longtemps. Je l’ai depuis plus de trente ans », se souvient un brin nostalgique Pierre Didy Tchakounté. La Sanza lui a permis non seulement de se distinguer de ses autres collègues faisant dans les rythmes de l’Ouest, mais aussi de composer des tubes tels que : « Où vas-tu madame », « Me gue la » qui font de lui, l’une des icônes que compte la musique camerounaise. Grâce à cet instrument, Pierre Didy Tchakounté a pu moderniser le Magambeu, le rythme phare du Ndé, avec l’aide de Jacob Desvarieux. « J’ai fait recours à Jacob Desvarieux. Je lui ai fait part de mes intentions d’arranger le Magambeu. On est entré en studio et avons accouché notre Magambeu sophistiqué. Je ne suis pas créateur du Magambeu. Je l’ai juste arrangé », précise-t-il.

Discographie
Depuis sa tendre enfance, le rêve de Pierre Didy Tchakounté a été de faire la musique. Agé de 69 ans aujourd’hui, ce père de famille a fait ses débuts dans la musique alors qu’il était encore au lycée. Par la suite, il se met à l’école des cabarets. Là, il fait ses classes et poursuit par la même occasion son rêve. Avec son timbre vocal particulier, l’artiste-musicien qui tire son inspiration de la tradition, a su mixer les instruments africains traditionnels et modernes. En 1974, le jeune artiste de l’époque sort son tout premier quarante-cinq tours, produit par Slim Pezin, un arrangeur que lui a présenté Ekambi Brillant. Dans sa discographie, cet aîné d’une fratrie de plusieurs enfants compte sept disques 45 tours, réalisés entre 1968 et 1976 et 15 albums mis sur le marché entre 1976 et 2002.

Tout au long de sa riche carrière musicale, Pierre Didy Tchankounté ne garde que de bons souvenirs. L’un d’eux étant sa programmation pour la première partie du concert de James Blunt, son idole à Libreville au Gabon dans les années 73. « J’ai fait la première partie du show de James Blunt à Libreville en 1972 ou 1973 au stade Albert Bernard Bongo. J’ai toujours aimé ce musicien depuis mon enfance. A cette époque, j’étais le chef d’orchestre de la présidence de la République. C’est un très grand souvenir », se réjouit ce père de quatre enfants. Toutefois, Pierre Didy Tchakounté souhaite une carrière identique à la sienne aux jeunes artistes locaux. Même s’il ignore les noms de certains de ses cadets dans la profession, le prince du magambeu sophistiqué cite néanmoins Richard Bona, dont il apprécie la musique. Pour l’heure, Pierre Didy ne parle pas encore de prendre sa retraite. La preuve, il annonce la célébration de ses 45 années de carrière musicale dans les prochains jours.
Repères
Nom : Pierre Didy Tchakounté
1950 : Naissance à Douala
1974 : Sortie de son tout premier 45 tours
2014 : Célébration de quarante ans de musique
Nombre d’albums : 15

Newsletter: Restez au courant de l'actualité


- Publicité -

AGENDA

Festival des musiques et danses patriomoniales

première édition de Business Coffee Break

Tous nos évènements
Mutations SHOP