Samedi, 15 December 2018
Accueil quotidien mutations societe Agence de régulation des télécommunications: la vie avec le nouveau Dg

Agence de régulation des télécommunications: la vie avec le nouveau Dg

369
- Publicité -
Philémon Zo’o Zame

Philémon Zo’o Zame fixe de nouveaux objectifs et engage le personnel dans la recherche de la performance.

Par Georges Parfait Owoundi

Lieu-dit nouvelle route Bastos à Yaoundé, capitale du Cameroun. A la montée menant à l’entrée du boulevard Jean Paul II, sis au carrefour de la sous-préfecture du deuxième arrondissement de la même ville. Sur la gauche, venant de l’échangeur simplifié, se dresse l’immeuble siège de l’Agence de régulation des télécommunications (Art) du Cameroun. Une agence qui, le 08 juin dernier, a vu sa direction confiée à un nouveau directeur général. Philémon Zo’o Zame qui de ce fait a pris les rênes de la régulation au Cameroun.

Comme à l’accoutumée, le parking du siège de l’Art, qui offre à peine une vingtaine de places, est plein. Le dispositif sécuritaire permettant l’accès à l’immeuble est resté le même pour les habitués et le personnel des lieux. Une fois à l’intérieur, rien ne laisse transparaître le changement qu’il y a eu à la tête de la structure.

Interrogés sur les nouvelles orientations de leur nouveau patron, c’est en chuchotant que les employés de l’Art répondent. Bien sûr, pour ceux qui acceptent de se confier. Non sans faire exigence du caractère anonyme de leurs propos. Il faut se rapprocher du babillard fixé au hall, à l’entrée des ascenseurs et des escaliers, pour voir les premières notes du nouveau patron. Il est demandé à l’ensemble du personnel de l’Art de «respecter scrupuleusement les dispositions énoncées» sur ces notes. Une note porte sur le respect strict des horaires de travail. Arrivée, départ, pause. L’application stricte des huit heures quotidiennes de travail. Ainsi, «depuis son arrivée, le directeur général est là tous les jours entre 7h30 et 8h. Les personnels s’adaptent tant bien que mal. Vous connaissez l’adage sur les habitudes», confie un commis à la sécurité.

Une ponctualité que certains lui reconnaissent lorsqu’il officiait au secrétariat général du ministère des Travaux publics. Une deuxième note fait exigence d’un «Dress code» ou code vestimentaire au sein de l’entreprise. On y apprend que les femmes devront éviter des tenues courtes ou des pantalons lorsqu’ils ne forment pas un ensemble tailleur. Les hommes devront privilégier le port des vestes et des costumes. La tenue pagne de l’entreprise est permise dans des coupes « responsables » et encouragée à être portée les vendredis.

Dépenses

Toutefois, Philémon Zo’o Zame a engagé des concertations avec les différents services. Un responsable indique à cet effet que «le Dg a commencé à rencontrer chaque directeur et ses collaborateurs pour être au courant des rôles, des attentes et des difficultés de chaque service. Un chronogramme a été élaboré à cet effet et tous les services seront passés en revue». En attendant la fin de cette ronde, et selon quelques indiscrétions, toutes les dépenses engageant l’agence ont été gelées.

Il faut voir clair dans les finances. Aucune révélation n’a cependant été faite sur un audit en cours dans la maison, le cabinet du Dg, étant resté inaccessible au reporter. Mais au vu de l’ambiance qui règne désormais à l’immeuble siège de la nouvelle route Bastos, tout porte à croire que l’Art se met dans les habits de son nouveau Dg.

Newsletter: Restez au courant de l'actualité


- Publicité -

AGENDA

Festival des musiques et danses patriomoniales

première édition de Business Coffee Break

Tous nos évènements
Mutations SHOP