Dimanche, 20 Septembre 2020
Accueil quotidien mutations societe Pédophilie:Un enseignant accusé de viol

Pédophilie:Un enseignant accusé de viol

949
- Publicité -

Trois élèves soutiennent avoir eu des relations sexuelles avec cet encadreur à qui on reproche également d’avoir fait des attouchements sur six autres.
Par Tatiana Ngnombouowo
Kevin Bama, instituteur à l’école primaire Excellence bilingual nursery and primary school a effectué sa rentrée scolaire pour le compte du 2e trimestre dans les cellules de la brigade de recherche de Bonabéri. L’enseignant de class six l’équivalent du Cm2 dans le système francophone, y a été conduit le lundi, 06 janvier par des parents des élèves sur lesquels il est accusé d’avoir effectué des attouchements et eu des rapports sexuels. Ce sont au total neuf élèves de cette école bilingue située à Bonabomé, un village à Bonaberi qui sont déjà passé aux aveux.

Le pot aux roses a été découvert par la Directrice de cette école, Dorise Ndaptso, après avoir été saisie par les parents qui se plaignaient, quelques jours avant le départ en congés, du retour tardif des classes de leurs enfants, au-delà de 18h. Pourtant, « nous finissions les cours généralement entre 14h et 15h. Et après on commence les cours de répétition avec les classes d’examen jusqu’à 16h 30min », renseigne la Directrice qui décide de mener sa propre enquête pour comprendre les raisons de ce retard. L’enquête s’ouvre par un cours de moral et de sexualité aux élèves. « Si quelqu’un vous viole, vous ne pourrez plus accoucher. Il faut donc le dénoncer», indique-t-elle aux élèves. Un enseignement que le maitre va par la suite contredire. Mais, l’astuce utilisée par la directrice va porter des fruits.

Le 16 décembre 2019, soit deux jours avant les congés de Noël, deux élèves viendront dénoncer le maître et l’accuser d’attouchements sur leurs parties intimes. La directrice décide alors d’annuler les cours de congé initialement prévus afin de limiter les rencontres entre les élèves et l’instituteur. Et elle ne s’arrête pas là.

Investigations
Pendant les congés, la directrice et les parents d’élèves essayent de faire parler les enfants. En vain. « Le maître nous a fait jurer sur une bible de ne rien dire et que celle qui le dénoncera mourra », lâchent quelques unes, apeurées. Mais, sous la pression des parents et de la directrice, ces enfants dont l’âge varie entre neuf et quatorze ans vont finalement tout dévoiler. Une plainte pour viol et abus sexuel est donc déposée contre Kevin Bama, âgé de 42 ans à la brigade de recherche de Bonaberi.
Voyant que l’étau se resserrer sur lui, le suspect qui a déjà subit des menaces par téléphone de certains parents ne va pas se présenter à l’école le 06 janvier, jour de rentrée du second trimestre. Il va par la suite envoyer un message à la directrice lui demandant de « dire aux parents qui le chercheraient qu’il a été renvoyé pour des problèmes personnels ».

Mais, l’instituteur va tomber dans le piège tendu par un parent qui l’invite à prendre une bière tout en lui racontant ses problèmes afin qu’ils y trouvent des solutions. Interpellé dans la buvette, il est conduit à l’école par une foule en furie et mis à la disposition des gendarmes. Pour l’heure, sept élèves des 19 élèves de sa salle de classe ont déjà été entendus par les éléments de la brigade de recherche de Bonabéri. D’après des sources, le suspect est père de trois enfants.

Newsletter: Restez au courant de l'actualité

Loading

- Publicité -

AGENDA

Festival des musiques et danses patriomoniales

première édition de Business Coffee Break

Tous nos évènements
Mutations SHOP