Mercredi, 17 Juillet 2019
Accueil quotidien mutations societe Techwomen 2016 Seed Grant Award:Polémique autour de la cérémonie du Minpostel

Techwomen 2016 Seed Grant Award:Polémique autour de la cérémonie du Minpostel

788
- Publicité -

Alors que ce succès est le fruit d’un travail de groupe, le public a de la peine à comprendre pourquoi seule Habsatou Nadia Kalkaba a été reçue par les autorités.

L’exploit retentissant de cinq camerounaises. Jetées dans l’arène face à plus de 2300 candates,  les Lionnes du high tech ont séduit le jury et remporté   avec classe  le « Techwomen 2016 Seed Grant Award », organisé par le département d’Etat américain. « GiveThemHope », le projet défendu au « pays de l’oncle Sam », ambitionne de redonner espoir aux jeunes déplacés de l’Extrême-Nord, frappés par les affres du terrorisme. Revenues  au  bercail,  la  nation  a  tenu  à  exprimer  sa reconnaissance à ses valeureuses ambassadrices. Une cérémonie  a donc été organisée   à cet effet dans les services du ministère des Postes et Télécommunications (Minpostel) le 20 février dernier. Dans la salle, plusieurs invités. Le ministre de la Communication et son homologue des Enseignements secondaires, ainsi que d’autres personnes venues découvrir en plus des gagnantes de Techwomen  2016,  d’autres  lauréats  ayant  glané  des prix ailleurs dans le monde.

Les différents clichés de cette belle cérémonie ont néanmoins laissé filtrer une curiosité. Sur les cinq lauréates du prix « Techwomen 2016 Seed Grant Award », seule Habsatou Nadia Kalkaba était présente. L’évènement retransmis en direct sur internetgrâce   au  live  Tweet à tôt fait de créer la controverse. Certains internautes n’ont pas compris pourquoi une victoire collective a été présentée au grand public comme un exploit individuel. Derrière ce succès se cache, en effet, quatre  autres  noms  qui  baignent  encore  dans  un  certain anonymat : Arielle Kitio, Aurel Tayou, Béatrice Sonfack et Estelle Ndedi.

En réalité, ces quatre femmes n’ont jamais été informées de l’organisation d’une quelconque cérémonie en leur honneur. Au Minpostel, on explique simplement  qu’au  départ,  rien  de  tel  n’avait  été prévu. « On devait juste féliciter le jeune Nji Collins

qui a remporté   le Google  Code in Contest.   Mais lorsque nous nous sommes rapprochés de Camtel pour les aspects logistiques de cette cérémonie, Camtel nous informe qu’une de leurs employées a également  été   primée  aux  Etats-Unis   toujours dans le domaine des Tic. Et du coup, ils ont souhaité qu’on intègre Habsatou Nadia Kalkaba dans cette  cérémonie  »,  explique  Constantin  Lebogo, chargé de la Communication  au Minpostel. Les autres membres du projet « GiveThemHope » demeurent donc jusqu’à ce jour d’illustres inconnues pour le ministère des Postes et Télécommunications. « On a visité leurs profils Facebook mais on ne pouvait pas les appeler puisqu’il n’y aucun contact », poursuit Constantin Lebogo. Jointe au

téléphone, Habsatou Nadia Kalkaba, ingénieur de projets en service à Camtel depuis 12 ans, n’a pas expliqué pourquoi elle-même n’avait pas pris l’initiative d’informer ses coéquipières. Par contre elle insiste sur le bon état d’esprit qui règne dans le groupe. « Je m’entends très bien avec les autres. Il n’y aucun problème. Nous continuons à travailler ensemble pour que notre projet aboutisse », rassure-t-elle.

Ce  discours  fédérateur  rejoint  celui  des  autres dames de l’équipe. En effet, loin des maladresses attribuées au Minpostel, l’équipe du projet « Give-ThemHope » préfère consolider les acquis d’un dur labeur. Leurs regards sont d’ores et déjà tournés vers l’Extrême-Nord où se déploiera cette initiative dont l’intérêt humain est certain.

Lucien Bodo

 

 

 

 

 

Newsletter: Restez au courant de l'actualité


- Publicité -

AGENDA

Festival des musiques et danses patriomoniales

première édition de Business Coffee Break

Tous nos évènements
Mutations SHOP