Mardi, 12 Novembre 2019
Accueil quotidien mutations economie Paul Tonye :« Bel’Afrik » peut réduire les importations de 20%

Paul Tonye :« Bel’Afrik » peut réduire les importations de 20%

771
- Publicité -

Le coordonnateur de cette plateforme présente les opportunités offertes aux producteurs nationaux pour la promotion du « Made in Cameroon ».

Par Marthe Ndiang

En quoi consiste « Bel’Afrik » récemment présenté à quelques producteurs camerounais de Douala ?

C’est une plateforme qui est ouverte à tous les producteurs camerounais et qui leur permet d’exposer leurs produits. Elle les accompagne au niveau de la commercialisation et de la conformité par rapport aux normes internationales. Il y a un appui financier, un appui technique en termes de marketing, de stratégies et un appui pratique ; parce qu’il y a un volet activation qui leur permet de pouvoir vendre directement, je veux dire qui leur permet de manière pratique, de rencontrer directement les acheteurs, soit au niveau le plus bas de l’échelle de l’acheteur lambda ou alors le gros acheteur qui est en fait l’importateur. Pour ce faire, nous avons une application qui permet de commercialiser à partir de son téléphone, de son ordinateur. Il y a une tranche de télévision qui va être lancée dans le but uniquement de valoriser les produits et leurs différents acteurs. On a pensé aux caravanes qui vont sillonner les villes.

Concrètement, de quelle manière est-ce que vous allez impacter l’économie camerounaise ? 

Cette démarche va générer des emplois. Cela va permettre de redynamiser le secteur industriel au Cameroun, puisque nous constatons que les produits venus de l’extérieur ont inondé nos marchés. Quand on arrive dans certains supermarchés, on ne voit aucun produit camerounais. Alors que quand c’est des Camerounais eux-mêmes qui produisent, cela encourage l’esprit d’entrepreneuriat local, ça crée des emplois et on peut payer des impôts. On peut donc voir les impacts qui vont de la plus petite jusqu’à la plus grande échelle. Plus on industrialise ce qui est produit localement, plus au niveau des prix il y a un impact. Le renforcement des capacités de production que nous apportons permet de vendre en masse et à des prix énormément concurrentiels avec les produits étrangers.

A quelle hauteur comptez-vous réduire le taux d’importation avec cette plateforme, notamment des produits alimentaires au Cameroun ?

Nous voulons participer de manière non négligeable à l’amélioration du tissu industriel camerounais. C’est possible pour nous de réduire les importations de 20% à la première phase de cette opération.

Newsletter: Restez au courant de l'actualité


- Publicité -

AGENDA

Festival des musiques et danses patriomoniales

première édition de Business Coffee Break

Tous nos évènements
Mutations SHOP