Vendredi, 5 Juin 2020
Accueil quotidien mutations societe Panique:fausse alerte au coronavirus à Garoua

Panique:fausse alerte au coronavirus à Garoua

415
- Publicité -

Un passager d’un bus de transport en commun qui présentait une forte fièvre a été suspecté par les autres voyageurs.

 Par Jacques Kaldaoussa

Le 7 avril dernier, une folle rumeur a fait état de la présence d’un passager atteint du coronavirus à bord d’un bus de transport en commun appartenant à l’agence de voyage Danay Express. L’alerte a été donnée à la suite d’un test de température réalisé par l’équipe médicale en alerte au niveau du dernier poste de contrôle de Bocklé, à l’entrée sud de la ville de Garoua. Un occupant du véhicule présentait d’importants signes à en croire les résultats des laborantins de l’équipe médicale de l’Hôpital régional de Garoua.

Le bus qui a pris le départ de Yaoundé en passant par Ngaoundéré et qui transportait une cinquantaine de passagers a été stoppé net au poste de contrôle. Le véhicule de transport en commune va être immobilisé de 12 heures à 17 heures avant d’être conduit sous haute escorte à l’hôpital régional de Garoua pour voir plus clair. Tous les passagers y sont alors confinés et un prélèvement du suspect a été fait et envoyé immédiatement à l’annexe du centre Pasteur de Garoua. Selon Dr Yaya, point focal du Covid-19 dans la région du Nord et chef de district de santé de Bibémi, le cas suspect a été testé négatif à l’annexe du centre Pasteur de Garoua après un double test de confirmation. Par conséquent, les 48 passagers confinés et déclarés négatifs ont été immédiatement libérés et le bus est sorti de l’enceinte de l’Hôpital régional vers 2 heures du matin. «Le test s’est avéré négatif après une double analyse au centre Pasteur de Garoua. A l’heure actuelle, tout le monde a regagné son domicile y compris le suspect testé négatif. Je suis sidéré de la célérité avec laquelle des individus se plaisent à propager une rumeur sans donner la preuve de sa véracité », s’indigne sous cape un des responsables de l’Hôpital régional de Garoua.

C’est avec une grande colère que les passagers ont rejoint leur domicile au petit matin au regard des traumatismes et des préjudices subis au cours de ce voyage qu’ils n’oublieront pas de sitôt. Ils avouent craindre la stigmatisation à laquelle ils n’échapperont pas en raison de peu d’informations qu’ont leur entourage de cette nouvelle pandémie qu’est le coronavirus et qui continue de faire davantage de morts chaque jour dans le monde.

Newsletter: Restez au courant de l'actualité


- Publicité -

AGENDA

Festival des musiques et danses patriomoniales

première édition de Business Coffee Break

Tous nos évènements
Mutations SHOP