Dimanche, 21 Octobre 2018
Accueil quotidien mutations economie Ouverture des frontières tchadiennes:les transporteurs camerounais exultent

Ouverture des frontières tchadiennes:les transporteurs camerounais exultent

359
- Publicité -

Ces derniers envisagent une augmentation du trafic des marchandises du Cameroun vers le Tchad.

Par Esaie Meidogo Shakur

A la frontière Tchad-Cameroun reliant la ville de Touboro au Cameroun à celle de Moundou au Tchad, l’ambiance connaît une véritable métamorphose au lendemain de
la décision prise par les autorités tchadiennes, sur la libre circulation des personnes et des biens dans la Communauté économique des Etats de l’Afrique centrale (Cemac). Le 8 août dernier, à travers un communiqué signé du ministre tchadien de la Sécurité pu-
blique et de l’Immigration, Ahmat Ma- hamat Bâchir, les autorités tchadiennes informaient en effet la commission de la Cemac de l’ouverture des frontières du pays aux ressortissants de l’espace communautaire en séjour sur leur sol.

Le changement apporté sur le trafic est que désormais, « tout ressortissant de l’un des Etats membres, Cameroun, Centrafrique, Congo, Gabon et Guinée Equatoriale, détenteur d’une pièce d’identité sécurisée (Passeport ou carte d’identité) en cours de validité, n’est plus soumis à l’obligation de visa d’entrée ou d’autorisation de sortie pour tout séjour ne dépassant pas trois (3) mois (90 jours) en territoire tchadien
», indique la décision. Elle marque ainsi la matérialisation de la circulation des ressortissants de la Cemac en application de la décision des Chefs d’Etats lors de leur sommet extraordinaire du 25 juin 2013 à Bangui, capitale de la République centrafricaine.

Les transporteurs camerounais ont accueilli la nouvelle avec grande joie d’autant
plus qu’ils sont les grands bénéficiaires de cette ouverture des frontières. « C’est une très bonne nouvelle, car elle va apporter une amélioration à notre activité. Nous n’aurions plus à beaucoup dépenser à la frontière pour nous rendre au Tchad, pour une petite course », Confie Bachirou Ibrahim, secrétaire général de l’Organisation de transport terrestre Cameroun (Ottc).

Bien avant cette décision, les transporteurs devaient débourser la somme de 12 000 Fcfa pour le laissez-passer avant de franchir les trois frontières et se rendre au
Tchad. Il s’agit de Touboro, Bongor et Kousséri. Un véritable coup dur sur leurs revenus « C’était difficile pour nous de devoir payer pour avoir une simple pièce de rechange afin de dépanner un camion. Les autorités tchadiennes ont bien fait, mais il faut que cela soit réciproque, le Cameroun devrait aussi faire pareil », estime Abdouramane Ousmane transporteur Camerounais.

Aujourd’hui, on dénombre près de 2000 transporteurs Camerounais qui franchissent les frontières tchadiennes avec des marchandises. L’organisation de transport terrestre compte à elle seule 900 transporteurs qui traversent en moyenne trois fois par mois les frontières. Ces chiffres devraient en principe évoluer assez rapidement au regard du choix d’ouverture du pays d’Idriss Deby.

Newsletter: Restez au courant de l'actualité


- Publicité -

AGENDA

Festival des musiques et danses patriomoniales

première édition de Business Coffee Break

Tous nos évènements
Mutations SHOP