Mercredi, 12 December 2018
Accueil quotidien mutations chronique Les ordinateurs de PB

Les ordinateurs de PB

404
- Publicité -

En 2018, Le mutant vous parlera à la première personne pour ne pas avoir le sentiment qu’un Mont Cameroun se dresse entre nous ! Ok ? Et, quoi de plus normal que d’inaugurer l’année avec un sujet aussi proche que les 500.000 ordinateurs que le président de la République a décidé d’offrir en cadeau de Noël à ses étudiants. Quel grand homme ! A ce sujet, j’achève à peine la lecture de l’interview que Le Point vient de faire à l’acteur anglais Gary Old-man, qui incarne Winston Churchill, l’ancien Pre-
mier ministre britannique, dans le film « Les heures sombres ». « Churchill, Lincoln, Washington, de Gaulle, dit-il, étaient des hommes d’État incroyables. Ils sont des dinosaures aujourd’hui, de grandes figures qui ont jadis foulé cette terre».

Le coquin ! il a oublié Paul Biya ! Vraiment, l’inculture et le mauvais rapport à la géographie humaine de ces gens du cinéma m’abasourdissent toujours. Mais bof !…
Paul Biya n’est pas Saturne qui avalait ses propres enfants, et il sait que quiconque donne aux pauvres, prête à Dieu. C’est ainsi que le 10 février 2016, se piquant de modernisme, il promit d’offrir des ordinateurs à tous les étudiants de son pays,
histoire de les lancer comme des satellites dans « le cyberespace universitaire mondial », pour parler comme le ministre de l’Enseignement supérieur. Désormais, la croissance économique ne tombe pas du ciel, elle sort de l’ordinateur. Deux ans plus tard, ils sont là, les fameux ordis PB (Paul Biya high education vision) et semblent être faits pour les startups comme une Ferrari pour la course !

Personnellement, cela m’a donné envie de revenir à l’université quarante ans après… Dire qu’Alpha Condé avait promis des tablettes à ses étudiants. Vous connaissez la suite… Cependant, je suis mortifié, estomaqué, à voir ce que les Camerounais (les bénéficiaires en tête !) font de cette aumône si présidentielle, si rare sous nos cieux ! Bigre ! Alors que l’on s’attendait à une marche ou tout au moins une… émotion collective de soutien des étudiants dans les rues du « Polémiqland », voilà que l’Amicale des critiqueurs du week-end, adeptes du nihilisme, de l’inertie, de l’ineptie, a investi les plateaux de télévisions et les réseaux sociaux pour dénoncer l’estampille
«PB» sur les appareils, la fabrication en Chine, les 75 milliards de coût total du projet, etc. Ils voient la politique partout, les Camerounais.

La gueulante, le jugement au pifomètre, le rejet presque pavlovien de tout et de rien, c’est cela eux. Le Cameroun, c’est Paul Biya, voyons ! Et puis, 75 milliards, ce n’est même pas le budget d’une fac de médecine ailleurs où l’on est sérieux. Maintenant,
don ou subvention, Paul Biya n’y gagne fichtre rien. Alors, distribuez les ordis et laissez brailler, monsieur le Minesup ! Quel est ce peuple qui crie famine et dès lors
qu’on lui sert du caviar, se plaint comme des bannis ? Ce n’est qu’un don, sans calcul électoraliste qu’il est présidentiel ! « Les ordinateurs ne viendront jamais », ont prédit les sceptiques. Maintenant qu’ils sont là, le débat se déplace sur la capacité. Même si « 32 gigas égal 500 gigas » dans l’arithmétique ancienne technologie. Parole d’expert venu droit de Miami … M’enfin ! « A cheval donné, on ne regarde pas les dents! » Proverbe bambara. Prenez donc ces foutus ordinateurs et foutez le camp !

Newsletter: Restez au courant de l'actualité


- Publicité -

AGENDA

Festival des musiques et danses patriomoniales

première édition de Business Coffee Break

Tous nos évènements
Mutations SHOP