Vendredi, 25 Mai 2018
Accueil quotidien mutations societe Obsèques de Benoît Bala :Adieu l’évêque!

Obsèques de Benoît Bala :Adieu l’évêque!

244
- Publicité -
Benoît Bala

Mgr Benoît Bala a été inhumé le jeudi 03 août à la cathédrale Saint Sébastien de Bafia, dans la stricte intimité.

Par Margueite Papana

Ils ne comptaient pas s’arrêter là, ces évêques « impertinents ». Si certains ont gardé leur réserve habituelle, beaucoup d’autres, à l’instar de Mgr Samuel Kleda, président de la Conférence épiscopale nationale du Cameroun (Cenc), par ailleurs archevêque métropolitain de Douala, n’ont pas gardé leur langue dans la poche lors de la messe d’inhumation de l’évêque de Bafia jeudi, à la place des fêtes du chef-lieu de département du Mbam-et-Inoubou.

C’est d’ailleurs mal connaitre l’homme que de penser que son discours d’hommage à Mgr Jean Marie Benoît Bala, pourtant très biblique et pondéré au début, allait
se terminer sur cette note. Et la ferveur d’acclamations qui monte de l’assistance, à la seule prononciation de son nom lorsqu’il doit prononcer son allocution, est la preuve qu’« on peut compter sur lui pour dire la vérité », entend-on dans
le public.

« Le dur », comme le surnomme un fidèle présent à la cérémonie de Bafia, ne va donc pas décevoir ces fidèles meurtris qui comptent sur lui. « Nous dénonçons tous ceux
qui dans l’ombre obstruent les pistes de l’enquête concernant le dossier de notre frère. Tous ceux-là qui font une forte pression sur ceux qui sont en charge de ce dossier : médecins légistes, avocats, juges… », a déclaré sentencieux le président de la Cenc ; ceci, après avoir réaffirmé la position des évêques du Cameroun qui insistent sur l’assassinat de Mgr Jean Marie Benoît Bala. « C’est pourquoi, nous réaffir-
mons avec force notre position concernant l’assassinat de notre frère.

Le 13 juin 2017, nous, évêques, déclarions : la mort tragique de Mgr jean Marie Bala a choqué et bouleversé le peuple de Dieu. Tous les Camerounais et l’opinion internatio-
nale, compte-tenu des premiers constats, nous, évêques du Cameroun, affir-
mons que Mgr Jean Marie Benoît Bala ne s’est pas suicidé. Il a été brusquement
assassiné», a-t-il clamé.

En affirmant ne nourrir aucun esprit de haine et de vengeance pour ceux qui ont attenté à la vie de l’évêque de Bafia, les évêques promettent de prier pour ceux-là. Toutefois, ces derniers demandent une fois de plus que justice soit rendue au prélat et que la vérité éclate au grand jour.

« Nous continuons donc de demander que la vérité sur l’assassinat de Mgr Jean Marie Benoît Bala éclate au grand jour. Et nous continuons de croire que nous sommes dans un pays de droit, et que la vie de tout homme doit y être protégée et respectée », renchérit Mgr Samuel Kleda. Aux fidèles catholiques inconsolables et ébranlés dans leur foi, les évêques demandent de garder courage.

Ambiance
Le climat froid qui prévaut dans la ville de Bafia ce jour est à l’image de l’évènement funeste qui se déroule à la place des fêtes. Le ciel est sombre et annonce une pluie qui finirapar tomber après l’inhumation de l’évêque. Premier jeudi du mois, la place du marché est vide. Occasion pour les habitants de la ville de se rendre au lieu du deuil. Sous une tente faite de paille, à l’image du lieu de naissance de Jésus-Christ et entourée de gerbes de fleurs portant un mot d’au revoir, le cercueil de Mgr Jean Marie Benoît Bala.

Des cris moins sanglants que ceux de la veille à l’arrivée du corps du prélat dans la ville résonnent. Les tentes installées pour accueillir les invités ne suffisent pas à contenir ce trop-plein de monde. La foule est immense. A l’image de la veille à Yaoundé, le protocole et la sécurité sont de mise. Policiers et gendarmes veillent au grain. Des membres du gouvernement, en tenue noire, sont installés à la
tribune d’honneur.

A la tribune A, des chefs traditionnels et dignitaires de la contrée assistent au cérémonial. D’un autre côté, trois balafons sont disposés devant la famille
naturelle du défunt, qui va effectuer la danse d’hommage au défunt : « l’essani ».
Si les fidèles n’ont eu de cesse d’acclamer leurs évêques, avec qui ils pleurent le deuil de Mgr Jean Marie Benoît Bala, ils ont eu moins de compassion envers certains mem-
bres du gouvernement.

Décoration

En effet, l’assistance venue de divers horizons et composée en majorité de chrétiens n’est pas très accueillante envers ces personnalités. Et l’annonce de la décoration à titre posthume (Chevalier de l’Ordre de la Valeur) de Mgr jean Marie Benoît Bala n’a pas arrangé les choses.

Au contraire. L’assistance a réagi en huant et en boudant ceux qui avaient la charge de la décoration. « Ils pensent qu’ils se moquent de qui ? Ils se moquent d’eux-mêmes », fulmine un fidèle. Pour d’autres, « la vérité finira par être sue de tous ». Néanmoins, il n’en demeure pas moins que la douleur est partagée par tous ceux qui ont fait le déplacement, pour cet homme d’écoute, disponible, travailleur infatigable, homme d’action et homme de confiance.

C’est à 20h37 que la dépouille de Mgr Bala a rejoint Bafia. L’accueil est à l’image de ce que l’homme a été pour la communauté chrétienne de cette ville. La messe dite à la cathédrale Saint Sébastien dans la nuit va elle aussi drainer une foule impressionnante. Jusqu’au petit matin, ils sont nombreux qui n’ont pas quitté le lieu où repose pour l’éternité Mgr Bala.

Newsletter: Restez au courant de l'actualité


- Publicité -

AGENDA

Festival des musiques et danses patriomoniales

première édition de Business Coffee Break

Tous nos évènements
Mutations SHOP