Samedi, 20 Octobre 2018
Accueil quotidien mutations culture Nnom Ngui:l’appéritif en attendant le Palais des Sports

Nnom Ngui:l’appéritif en attendant le Palais des Sports

265
- Publicité -

Fidèle à lui-même, Tenor a commis un EP où le rap est habillé par des sonorités africaines et des textes ponctués d’humour.

Par Lucien Bodo

« Nnom Ngui », le tout premier EP du rappeur Tenor, sature désormais la playlist des amateurs d’afro-rap. Pour ce projet de sept chansons produit par Ramzy, l’artiste est resté fidèle à son crédo : du rap hardcore couché sur des sonorités africaines. Le bikutsi en l’occurrence. Le tout agrémenté de punchlines humoristiques qui arrachent un sourire et parfois même un fou rire au mélomane.

Jusqu’ici, la chanson la plus célèbre c’est bien « LVMH ». La cinquième sur la pochette de présentation. Elle est la seule pour le moment à bénéficier d’un vidéogramme apprécié par la critique. Les images et le texte présentent un Tenor qui s’essaye à l’anglais, en faisant ressortir de façon extravagante son fameux accent Beti qui accroche dès la première note. Un cocktail musical explosif. Le clip caracole en tête du classement des hits de Trace Urban et a déjà récolté plus de 322 000 vues en deux semaines sur You Tube.

Mais, « Bobo », véritable satyre sociale du rapport entre les personnes très riches et les « gratteurs », ces griots des temps modernes qui élèvent leur sponsor au-delà même du ciel, reste notre coup de cœur. Le texte est ponctué d’expressions communes mais à la fois puissantes et drôles. Entre autres : « …C’est le mérite qui doit te mériter. Quand tu arrives, même la pluie go s’abriter… ». Dans le même registre, on retrouve « Monsieur Mignon », une ode au narcissisme, « Le ventre », reprise en version rap de la célèbre chanson « Evènement » du Richard Band de Zoetele. Pour le reste, il y aura de quoi se lâcher sur la piste de danse avec « Balance ». Les fans de l’artiste seront aussi heureux d’apprendre que pour ce premier projet, Tenor a fait un featuring avec le groupe ivoirien Kiff No Beat dans le titre « Appeler ». Un vrai régal.

Petit regret néanmoins sur le chemin de cette balade musicale. Après le succès de son single, « Bad Things », Tenor a voulu se réessayer dans le registre de la douceur dans « Mariage ». Et franchement, malgré la profondeur du texte, le morceau accroche difficilement après la première écoute.  Toutefois, « Nnom Ngui » (« Vieux gorille » en ewondo, ndlr), reste un bon moment de musique. Un succès à mettre aussi à l’actif de l’homme de l’ombre, Ekie Bozeur, qui a assuré le mix et le master. Pour Tenor, cet EP s’apparente à un apéritif pour son public en attendant le défi du Palais des Sports le 18 août prochain. Surfant sur une grande « fan base », le jeune artiste a décidé de remplir cet espace fermé de plus de 5000 places à lui tout seul au cours d’un spectacle géant. Rendez-vous pris. 

Newsletter: Restez au courant de l'actualité


- Publicité -

AGENDA

Festival des musiques et danses patriomoniales

première édition de Business Coffee Break

Tous nos évènements
Mutations SHOP