Lundi, 9 December 2019
Accueil quotidien mutations societe Mosquée de Tsinga: Sacré Ramadan dans le jeûne et la prière

Mosquée de Tsinga: Sacré Ramadan dans le jeûne et la prière

602
- Publicité -

Avec le début de la pénitence, ce complexe islamique a reconfiguré son programme afin de satisfaire les fidèles musulmans de Yaoundé

Par Fadel Mohamed (stagiaire)

Alignés tels des soldats, en chœur ils reprennent « Aaaaaaaamiiine » de plus belle après la lecture de Fatiha (sourate d’ouverture du Coran) par l’Imam. Les pieds et épaules se jouxtant, les fidèles reprennent les gestes de l’Imam. Ils s’inclinent après lui, se prosternent, se relèvent et l’écoutent, récitant des sourates. Il est environs 18h40 et comme tous les musulmans à cette tranche de prière de « Manghreb », ceux à la mosquée de Tsinga glorifient Dieu. Quelques minutes avant le début de la prière, ils se sont partagés, des dattes, des bananes, des oranges etc. Pour rompre le jeûne.

Le mois du ramadan vient modifier les habitudes des musulmans et reconfigurer le programme de la mosquée. Nous sommes à quelques minutes de 19h, la prière du « Manghreb » vient de s’achever à la mosquée de Tsinga. Les fidèles venus nombreux se rassemblent dans la cour. Pendant ce temps, les nattes se dressent sur la véranda, les couverts s’installent. Des thermos pleins de bouillies et des plateaux de beignets emmenés exprès pour les fidèles. Adultes et enfants s’asseyent, croisent les jambes et trinquent ensemble à la fin la journée de jeûne, dans la miséricorde d’Allah(Dieu). « Je vis seul. Je n’ai pas toujours le temps de me faire à manger », dit Hamid. Pour lui, la bouillie est primordiale pour rompre le jeûne. Un moment de rupture de jeûne que Bayero ne rate jamais. « J’aime l’ambiance qui rompt le jeûne en groupe », explique le jeune homme. Les raisons de venir rompre le jeûne sont aussi nombreuses que les jeûneurs. « On accueille tout le monde, même les non musulmans », précise Baba Moussa, un prédicateur de la mosquée. Financé par l’Arabie Saoudite, le complexe islamique de Tsinga ne se limite pas à offrir à manger sur leur site, « nous apportons tous les jours de quoi rompre le jeûne aux musulmans en prison » ajoute l’Imam Baba Moussa.

Dans sa nouvelle configuration spéciale ramadan, le complexe islamique de Tsinga ne se contente pas de remplir le ventre des fidèles, mais nourri leur foi aussi. Assis dans un coin de la mosquée, coran en main, Khalil révise les chapitres coraniques qu’il connaît déjà, à haute voix. « Mon souhait est de mémoriser toutes les sourates », dit-il fièrement.

Bien en matinée vers 13h20, dans le temple islamique de Tsinga, Mahmoud est arrivé. Il fait deux rakats (unité de prière ponctuée par une inclinaison du buste, double prosternation puis un redressement)  pour saluer la mosquée. Le temps du début de la prière de Dohr (prière effectuée à partir de 13h30), il fait quelques invocations égrenant son misbaha(chapelet musulman) de 99 perles. Astaghfirullah, Astaghfirullah reprend-il sans cesse. Mot en français qui veut dire, «  Je demande pardon à Dieu ».

Apres la prière, il écoutera le Tafsir (commentaire du Coran) fait par l’Imam adjoint de la mosquée, Cheickh Baba Moussa.  « Le tafsir sert à comprendre ce qu’Allah veut  dire dans son Livre », explique-t-il. Les prédications se font en plusieurs langues. Français, Anglais, Fulfuldé, Haousa. Des prédications  qui s’étendent sur la durée du mois du Ramadan et qui se distinguent selon leur thème. Du savoir vivre à l’importance de la zakat (aumône légale), de comment se comporter le jour de la fête à comment implorer Dieu, du mensonge, de la calomnie, de la méchanceté, de la vantardise etc. Les prédicateurs prêchent sur tout à tous et partout «  En plus de prêcher dans notre mosquée, nous envoyons des prédicateurs dans d’autres mosquées », précise Dr Hayatou, un prédicateur de la mosquée de Tsinga.

Géré par le ministère des affaires islamique Saoudien, le complexe islamique de Tsinga chaque mois de Ramadan accueille un cheickh envoyé par l’Arabie Saoudite. Ce cheikh-là a pour mission de diriger les prières jusqu’à la fin du mois de Ramadan.

Newsletter: Restez au courant de l'actualité


- Publicité -

AGENDA

Festival des musiques et danses patriomoniales

première édition de Business Coffee Break

Tous nos évènements
Mutations SHOP