Mercredi, 20 Mars 2019
Accueil quotidien mutations societe Mora:la main tendue de FAI Yengo Francis aux ex-combattants de Boko Haram

Mora:la main tendue de FAI Yengo Francis aux ex-combattants de Boko Haram

350
- Publicité -

Le coordonnateur national en charge du désarmement, de démobilisation et e réintégration a échangé avec eux le 21 décembre dernier.

Par Jacques Kaldaoussa

Le 21 décembre dernier, le coordonnateur national du désarmement, de démobilisation et réintégration (Cnddr) est allé au poste de commandement du secteur numéro 1 de la force multinationale mixte basé à Mora. Là-bas, Fai Yengo a échangé avec les responsables militaires et les ex-Boko Haram. De la centaine d’entre eux dont l’âge varie entre 13 et 65 ans, tous illettrés, ils ont indiqué être allés dans Boko Haram parce qu’on leur a miroité monts et merveilles et y étant, ils se sont rendus compte que c’était des illusions. Ils ont exprimé leur ardent désir de revenir à une vie normale et ont salué la mise en place du Cnddr. Il s’est également rendu sur le site devant abriter le centre d’accueil et de réinsertion sociale des rendus de Boko Haram à Mémé où les travaux n’ont pas encore démarré. La troisième étape l’a conduit à la prison secondaire de Méri. Les prisonniers de cette structure vont être transférés ailleurs afin de réfectionner les lieux pour servir de cantonnement aux combattants de Boko Haram qui se rendraient. Le lendemain, Fai Yengo Francis a rencontré les 10 ministères sectoriels partenaires et les partenaires internationaux pour échanger sur la mise en œuvre concrète du projet. « Le succès de notre mission dépend de toutes les organisations internationales qui interviennent dans la résolution de cette guerre contre Boko Haram et des ministères sectoriels que j’ai rencontrés. On va travailler dans une franche et mutuelle collaboration afin que les objectifs qui nous ont été assignés soient atteints », a demandé Fai Yengo. Actuellement, on dénombre environ 100 ex-combattants de Boko Haram au poste de commandement de la force multinationale mixte de Mora et 964 ex-otages de cette secte islamiste sur un site de recasement de Zamay dans le Mayo-Tsanaga.

La balle est désormais dans le camp de cette coordination qui ne dispose pour l’instant ni infrastructures ni personnels. 

Newsletter: Restez au courant de l'actualité


- Publicité -

AGENDA

Festival des musiques et danses patriomoniales

première édition de Business Coffee Break

Tous nos évènements
Mutations SHOP