Vendredi, 30 Octobre 2020
Accueil quotidien mutations economie Mois de janvier:Sale temps pour les commerçants

Mois de janvier:Sale temps pour les commerçants

679
- Publicité -

Au lendemain des fêtes de fin d’année, la tendance dans les marchés de Douala se caractérise par une rareté des clients.

Par Maroussia Djoukeng et Ines Djuissi (Stagiaires

On circule librement au marché central de Douala ce 08 janvier 2020. L’ambiance qui règne dans ce grand espace marchand au lendemain des fêtes de fin d’année est morose. Et les clients se font rares depuis le 2 janvier. Devant les boutiques encore bien achalandées, des commerçants assis, seuls ou en groupes. Certains sont concentrés sur leurs téléphones et d’autres regardent vers la route, dans l’espoir de voir arriver un potentiel client.

Les plus téméraires s’attèlent à chercher la clientèle en interpellant les passants qu’ils veulent absolument convaincre de faire un tour dans leur shopping. « L’après fête est vraiment difficile, car les clients ne sont plus fréquents. Je suis allé jusqu’à baisser le prix des marchandises. Mais aucun changement », déplore Oumarou, vendeur de vêtements au marché Nkoulouloun.

« On vit un véritable calvaire depuis la fin des fêtes. La fréquentation des clients n’est plus massive comme en période des fêtes. On ne vend presque plus rien », explique une tenancière de shopping. Afin de ne pas tourner à perte, certains ont réduit leur présence au marché et n’y vont plus tous les jours. « J’ai  décidé de ne plus venir au marché tous les jours, parce que la situation ne me le permet  plus. Je ne vends presque rien depuis des jours. Et cela ne me surprend pas trop parce que plusieurs se sont approvisionnés pendant les fêtes », confie maman Thérèse, vendeuse, la mine triste.

Désemparés, les commerçants ne savent plus à quel saint se vouer, au regard des charges familiales et obligations à assumer. « Je suis très découragé par ce qui nous arrive. J’ai emprunté de l’argent pour acheter la marchandise, en espérant pouvoir vendre et avoir du bénéfice, mais je suis surpris qu’une semaine après les fêtes, je n’ai pas pu écouler toute ma marchandise », déplore Achille qui garde tout de même espoir. « Nous sommes conscient du fait que le mois de janvier est très difficile. Toute fois, nous gardons le moral  haut sachant que la situation vas changer », ajoute t-il, le sourire au coin.

A l’heure actuelle, difficile de faire les comptes sur les recettes engrangées au quotidien ; lesquelles sont très faibles. En attendant que la situation s’améliore, certains comptent joindre les deux bouts grâce aux économies enregistrées pendant la période des fêtes, en espérant des jours meilleurs.

Newsletter: Restez au courant de l'actualité

Loading

- Publicité -

AGENDA

Festival des musiques et danses patriomoniales

première édition de Business Coffee Break

Tous nos évènements
Mutations SHOP