Jeudi, 2 Avril 2020
Accueil quotidien mutations politique Mifi:Le Rdpc conteste la victoire du SDF

Mifi:Le Rdpc conteste la victoire du SDF

217
- Publicité -

 

Par Robert Nkaké

La soirée du 10 février dernier a été très mouvementée pour le Social Democratic Front (SDF), qui a célébré sa première victoire aux municipales à travers les rues de Bafoussam. Ceci au sortir d’un sit-in d’une vingtaine d’heures devant l’agence communal d’Elecam de Bafoussam 1er, dispersé à un moment donné par les éléments de la brigade de recherche. Les candidats du parti de la balance, dénonçant le vol de leurs votes, ont exigé et obtenu d’Elecam le recomptage. Au paravent, ils soutenaient que, selon les Pv en leur possession, 208 voix seraient en divagation. Avec l’intervention des autorités, l’opération s’est poursuivie et ils ont eu gain de cause. Après tout, le verdict est rendu public, la liste de Cyrille Ngnang l’emporte avec une majorité absolue de 51,03% des suffrages. Dès lors, la commune en question est définitivement acquise à la cause du parti de John Fru Ndi, qui n’avait que 12 conseillers contre 06 pour le Mrc à la dernière mandature.

Le maire Rdpc sortant, le Dr Jules Hilaire Focka Focka et les siens n’en reviennent pas. Ils ne sont d’ailleurs pas prêts à lâcher prise. A preuve, le secrétaire général adjoint des services du Premier ministre, Pascal Nguihé Kanté, qui avait du sourire aux lèvres au départ, a intenté un recours contre la victoire du SDF.

En sa qualité de président de la commission communale de campagne du Rdpc dans cet arrondissement, pour le double scrutin législatif et municipal récent, il accuse une «machination qui viserait à tuer le Rdpc dans cet arrondissement pourtant siège des institutions de la région de l’Ouest». Dans une correspondance signée dans la nuit de lundi à mardi, il conteste fermement ces résultats publiés par la commission communale de supervision des votes.  «Nous avons saisi l’avocat, car nous avons des preuves que ces élections ont été entachées d’irrégularités», assure-t-il. Si les choses en restent là, communes de la Mifi (Bamougoum et Baleng) et deux sièges de députés dont un arraché, seront gérés désormais par le Rdpc. Contre une seule commune pour le SDF, qui fait son come-back dans une municipalité à la tête de laquelle il a trôné entre 2007 et 2013. Affaire à suivre.

 

Newsletter: Restez au courant de l'actualité


- Publicité -

AGENDA

Festival des musiques et danses patriomoniales

première édition de Business Coffee Break

Tous nos évènements
Mutations SHOP