Mercredi, 20 Mars 2019
Accueil quotidien mutations societe Mgr Joseph Akonga Essomba:l’autre Moïse

Mgr Joseph Akonga Essomba:l’autre Moïse

864
- Publicité -

Au cours de la messe de requiem à Mgr Bala, l’abbé Joseph Akonga Essomba lui a rendu un hommage mémorable et fustigé son « assassinat ».

Par Georges Parfait Owoundi

Le dimanche 06 août, il a régné un silence de cathédrale à la paroisse saint Jean l’évangéliste d’Essos. Elle est plus connu par les habitants de la capitale sous
le diminutif « chapelle Essos ». « Je suis protestante, mais voisine directe de la chapelle. C’est le curé qui a lui-même dit la messe de 6 h ce matin », indique une dame, la soixantaine entamée.

Seul le bruit des voitures passant devant la chapelle ramène le visiteur à la réalité de la situation en zone cosmopolite de lieu de culte. Des bruits qui sont loin de troubler une autre dame, cierge allumé, assise pieusement devant une image représentant la vierge Marie, présente en ces lieux. En cet après-midi du 06 août, le bureau du curé ainsi que ceux de ses deux vicaires sont fermés. Trois véhicules, tous des tout-terrains, sont garés dans cet espace confiné.

Un Rav4, un Nissan Patrol et un Toyota Hilux double-cabines. L’escalier menant à la résidence des religieux est plongé dans la pénombre.  La voisine  nous fait savoir qu’elle suit de près ses voisins. « Depuis l’affaire de l’évêque de Bafia et le retour du curé, on voit de moins en moins les prêtres. Je doute fort que vous puissiez rencontrer le curé », rapporte la dame. Elle n’avait pas fini d’échanger avec le reporter qu’une si-
lhouette se faisait voir, venant des escaliers menant au presbytère. C’est l’abbé Wilfried, vicaire de la paroisse. « Si vous voulez voir le curé, revenez mardi, il se repose. On a eu un service plein aujourd’hui : cinq messes », dit-il d’un ton calme, mais ferme. Rien ne filtrera de lui sur les rumeurs faisant état de menaces sur son supérieur ou d’un éventuel cambriolage.

Ce qui est certain, c’est que ce n’est pas à Essos que cela est arrivé. Monseigneur Joseph Akonga Essomba passe pour être, depuis le 02 août dernier, l’incarnation de la voix des chrétiens qui clament haut et fort que Mgr Jean Marie Benoît Bala a été assassiné. La Conférence épiscopale nationale l’avait déjà réitéré au lendemain du communiqué du procureur de la République près la Cour d’appel du Centre. Seulement, Joseph Akonga Essomba aura des mots pour le dire et une tribune pour se faire entendre et comprendre.

La messe des obsèques de l’évêque de Bafia dite en la cathédrale de Yaoundé, devant tout le Yaoundé politique s’avère être une tribune idéale pour le prélat qui n’y va pas du dos de la cuillère pour redire avec ses mots : « De quoi est mort JeanMarie Benoît Bala ». Joseph Akonga Essomba a accepté la mission de ses pairs de s’« acquitter du devoir, car pendant toutes ces années où j’ai assisté Mgr André Wouking et Joseph Ataganga dans ce diocèse, c’est Jean Marie Benoît Bala qui faisait route avec moi », précise-t-il, dans une homélie qui a fait date.

Puriste Le diplômé des études spécialisées des sciences bibliques tirera pour son homélie, des textes savamment choisis dans plusieurs livres de la Bible, qui font état de la persécution. Persécution des serviteurs de Dieu et de l’Eglise de Jésus-Christ. La maîtrise du sujet par le maître de séance amène le public dans l’enceinte de la cathédrale notre dame des victoires de Yaoundé à applaudir à plusieurs reprises, comme au cours de la déclamation d’un discours politique.

Le parallèle qu’il établit entre les récits bibliques et le cas Mgr Bala témoigne de l’amertume et de la colère qui l’habite. « Joseph Marie Akonga n’est pas un homme méchant. C’est quelqu’un qui a une grande discipline. Vous savez, le défaut des personnes disciplinées et ordonnées est d’être exigeantes envers elles-mêmes et envers ceux qui les côtoient », confie un des anciens collaborateurs au petit séminaire sainte Thérèse de Mvolyé. Le souci de la propreté, de la ponctualité et du rangement millimétré semble faire corps avec l’homme. Il est lui-même un pur produit de l’enseignement confessionnel catholique. L’ancien secrétaire général de la Conférence épiscopale nationale a tour à tour été aux petits séminaires d’Akono et de Mvolyé.

Tobie Kono, ancien séminariste de Mvolyé sous Akonga, dit n’avoir « jamais oublié les homélies du père recteur de l’époque. Il a suscité en plusieurs d’entre nous la vocation sacerdotale. Moi, je ne l’ai pas suivi, mais je suis resté très attaché à l’Eglise catholique ; et des hommes comme lui en sont pour beaucoup. Je n’exagère pas en vous disant que c’est un puriste dans tous les sens du terme ».

60 ans sonnés aux premières lueurs du 07 octobre prochain (né en 1957, ndlr), Joseph Akonga Essomba entre dans le cercle du troisième âge. Un âge où on n’a plus peur de dire ce qu’on pense, y compris au pouvoir politique qu’on soupçonne d’avoir assassiné ou laissé assassiner un évêque. « J’ai consulté deux dictionnaires de la langue française -Larousse et Lettrés- : la noyade, c’est l’action de noyer quelqu’un ou un animal. Ce n’est que dans un second sens qu’on peut dire que quelqu’un se noie. La noyade, c’est d’abord noyer un individu, un homme ou un animal », explique-t-il devant les chrétiens réunis ce 02 août en la cathédrale de Yaoundé. « Aujourd’hui, des suppôts tapis dans l’ombre, qui ne pourront rien contre ceux que le Seigneur a choisis et envoyés […] je ne sais pas ce qui s’est passé, mais j’ai le fort sentiment que quelque chose d’anormal s’est passé ».

Encadrement spirituel Et de continuer, en s’adressant à ses confrères et aux bienfaiteurs de l’Eglise : « Le pouvoir, le vrai pouvoir, ignore la violence… le vrai pouvoir construit la paix… le vrai pouvoir promeut le développement de l’homme entier. Notre Eglise est livrée aux forces des ténèbres. Livrée aux forces des ténèbres par Satan, et d’autre part, par certains faux membres de cette Eglise», dira-t-il encore, avant de conclure : «Qui tue les prêtres de ce pays ? Je m’adresse à ceux-là qui, tapis dans l’ombre, veulent toujours faire du mal. En quoi l’Eglise catholique vous gêne-t-elle ? (…) Paul a reçu cette révélation du ciel :‘‘(…) pourquoi me persécutes-tu ? (…)’’. Cela veut dire que quand nous nous attaquons à l’Eglise, nous nous attaquonsà Jésus directement».

Rumeurs

Ces phrases lui valent-elles aujourd’hui les rumeurs de menaces sur sa personne qui se font entendre çà et là ? Difficile de répondre à cette question, le principal concerné ne recevant de visite, ni ne répondant au téléphone.

Une chose est sûre, jusqu’à hier dimanche, les fidèles de la paroisse saint Jean l’évangéliste d’Essos ont une fois de plus bénéficié de la connaissance biblique, de l’encadrement spirituel et simplement, de la présence physique de leur curé au cours de la célébration de l’office matinal de 6h. Sa verve du 02 août dernier l’a placé au centre de l’attention des chrétiens catholiques du Cameroun, qui continuent de penser que l’évêque de Bafia a été assassiné.

Newsletter: Restez au courant de l'actualité


- Publicité -

AGENDA

Festival des musiques et danses patriomoniales

première édition de Business Coffee Break

Tous nos évènements
Mutations SHOP