Lundi, 6 Avril 2020
Accueil quotidien mutations societe Mawa:un assaut de Boko Haram repoussé par l’armée

Mawa:un assaut de Boko Haram repoussé par l’armée

203
- Publicité -

C’est la 2e fois consécutive que les terroristes attaquent ce village.

Par Jacques Kaldaoussa

Le village Mawa, dans l’arrondissement de Mayo-Moskota a subi sa deuxième attaque consécutive dans la nuit du 17 au 18 février dernier au lieu-dit secteur Sodecoton. Les terroristes de Boko Haram qui avaient annoncé leur passage la veille ont honoré le rendez-vous. Les populations ayant alerté à leur tour les forces de défense, les soldats ont mis le dispositif de riposte en place. Selon des riverains, vers 18h, tous ceux qui restaient encore comme habitants de ce village avaient déjà regagné les flancs de montagne, comme à leur habitude, pour y passer la nuit. C’est alors que les terroristes vont se pointer vers 23h, la ville étant sans lumière. Avant d’atteindre leur cible, ils seront accueillis par les tirs nourris des militaires qui leur ont pratiquement coupé la route. Ce qui a permis de repousser les assaillants qui ont replié vers la frontière.

Fâchés de n’avoir pas atteint leur but, les Boko Haram ont égorgé au passage un berger Peul, le nommé Issiaga Djouldé qui errait par-là. Ils ont également saccagé quelques maisons, égorgé des bêtes dans la concession du chef du village et emporté une moto. Face à la recrudescence des affres des terroristes, Boukar Hamedjé, un membre du comité de vigilance fait des suggestions : «Il faut instituer un état d’urgence dans ces localités et permettre aux forces de défense et aux comités de vigilance de se déployer efficacement dans la nuit. Boko Haram ne se cache même plus pour nous attaquer ». Il indique par ailleurs que si des mesures de sécurité ne sont pas renforcées, Boko Haram utilise pratiquement la technique de la terre brûlée pour gagner du terrain. «Chaque fois qu’ils rasent un village, les habitants s’en vont et ils occupent en se rapprochant vers les centres urbains comme Mozogo, Moskota et surtout Koza qui n’est plus qu’à 20 kilomètres de Mokolo, le chef-lieu du département », précise-t-il.

Le village Mawa, réputé pour ses abondantes productions d’oignons, d’ail et de canne à sucre est désormais la cible privilégiée des assaillants.

Newsletter: Restez au courant de l'actualité


- Publicité -

AGENDA

Festival des musiques et danses patriomoniales

première édition de Business Coffee Break

Tous nos évènements
Mutations SHOP